• Critique Preacher T.6 par

    S’il y a bien une chose qu’il faut bien respecter, c’est l’amitié. D’ailleurs, j’ai toujours supporté mes amis, je les respecte profondément : une attitude qui s’avère très importante à mes yeux pour mon bien mais aussi mon entourage. En ce sens, j’ai l’impression que je partage les mêmes idées que Garth Ennis comme il le prouve avec ce dernier acte de Preacher avec ce 6ème et dernier volume de la saga.

    C’est ainsi que Jesse, qui a retrouvé Tulip, se prépare pour son affrontement final face à Her Starr, mais aussi face à Dieu et surtout Cassidy qui doit payer pour son attitude inacceptable envers Tulip. Le prêtre ira au bout de ses idées pour le meilleur… et le pire.

    Ce dernier volume clôt absolument toutes les intrigues posées depuis le début des intrigues. Tous les personnages ont une fin digne de leur karma qui s’avère pour le coup très satisfaisante même si certains aspects vont très vite surtout du côté d’Her Starr qui va vraiment en baver jusqu’à la dernière page. Mais ce tome se révèle intéressant car le style bascule totalement vers le drame en se focalisant principalement sur Cassidy et le pourquoi du comment de son attitude. Tout le long des différents dialogues et flashbacks, l’auteur nous amène astucieusement à se demander si Cassidy peut être pardonné ou non. Chacun se fera sa petite idée, dans mon cas, je le trouve toujours détestable depuis sa trahison et sa fin a le mérite d’avoir une certaine neutralité qui conviendra sûrement à tout le monde.

    Graphiquement, il n’y a pas de baisse de qualité, nous retrouvons principalement le style de Steve Dillon toujours aussi efficace et brillant dans la représentation grotesque de la nature humaine : un vrai plaisir qui nous manquera assurément à l’avenir.

    En tout cas, j’ai eu beaucoup de plaisir à finir ce volume et à lire cette saga déjantée dès le début mais proposant avant tout une critique de la société et surtout une vision d’un auteur qui met un point d’honneur à l’amitié. Cette saga vous marquera de par ses situations, par ses personnages extrêmement charismatiques et surtout par son esprit presque idéaliste qui montre toute l’humanité de ses auteurs, le tout servi dans une édition très agréable aux bonus non négligeables.
    Preacher m’avait été présenté comme un chef d’oeuvre ultime…. Eh bien il l’est !

    9

    Blackiruah - 05 février 2018

    Vous n'avez pas aimé cette crtique Annuler
Vous avez lu Preacher T.6 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10