• Critique Aquaman Sub-Diego T.1 par

    Une chose frappante avec les japonais, c’est leur faculté à vivre avec la pluie. C’en est même fascinant, il y a des parapluies partout, il n’est d’ailleurs pas rare de les voir en t-shirt parapluie (transparent leur permettant de voir à travers – et c’est très pratique quand on est un touriste). En fait, c’est surtout qu’ils ont tellement l’habitude de ce climat qu’ils ont fini par s’en accommoder. Et c’est peut-être ce genre de population qui a inspiré la période « Sub Diego » dans la série Aquaman, après tout… Pourquoi ?

    Tout commence par une catastrophe mystérieuse qui plonge une partie de San Diego sous l’eau. Mais surprise, une partie de la population immergée s’est adaptée et peut dorénavant vivre au milieu des poissons et des décombres sous l’eau. C’est donc avec l’aide d’Arthue que ces nouveaux résidents vont recréer une communauté avec les soucis que peuvent apporter l’humanité.

    Scénarisés en alternance par Will Pfeiffer, John Ostrander et John Acurdi, ce premier volume se révèle très prenant à lire. Cette situation inédite pose beaucoup de questions. D’où vient la catastrophe ? Pourquoi une partie de la population se retrouve-t-elle dotée d’un système de respiration adapté ? Mais aussi comment Aquaman protégera la population des menaces extérieures et surtout intérieures ? Bien qu’il y ait de nombreux scénaristes, il est plaisant d’y percevoir une synergie entre eux où chacun va aborder des aspects différents de cette nouvelle situation. D’ailleurs, le gros point fort de ce volume est de tout découvrir à travers les yeux d’Aquaman qui découvre la nature humaine bien loin de celle des atlantes. Du coup, le héros s’adapte à sa manière, ne choisis pas forcément des décisions classiques et c’est tout le charme de ce récit qui surprend régulièrement dans les évènements et ses résolutions.
    Les auteurs n’oublient pas non plus de développer un nouveau casting punchy autour du héros, avec notamment Lorna, une rescapée qui suit Aquaman tout le long de ce volume, et s’avérant très sympathique amènant une vision différente par rapport à Arthur car plus impliquée humainement parlant.

    Mais outre un scénario prenant, la vraie pépite vient du travaille incroyable de Patrick Gleason au dessin. Alors qu’il est connu pour ses planches aux backgrounds pauvres, travailler sur le milieu aquatique lui permet justement de se concentrer d’autant plus sur les personnages et les expressions faciales. C’est fait avec une grande justesse rendant le tout magnifique bien aidé par les couleurs sublimes. Un grand kiffe !

    Sub Diego, qui fait partie des arcs connus d’Aquaman, débarque enfin dans nos vastes contrées pour notre plus grand plaisir. Ce premier tome confirme toutes les qualités de ce titre qui reposent sur une situation originale gérée par un personnage aux coutumes loin de l’humanité. Le tout est accompagné par un casting enthousiasmant et une gestion de la trame principale ingénieuse nous maintenant toujours intrigué par cette situation assez folle.
    C’est évidemment une lecture fortement conseillée surtout si vous doutez toujours de ce personnage : Sub-Diego vous montrera toute la puissance d’un tel personnage !
    Cela dit, J’ai un doute si le peuple de Sub-Diego s’inspire vraiment des japonais, au moindre Typhon, c’est tout le réseau ferroviaire du pays qui est gelé et on finit bloqué dans un hôtel toute une journée à modifier ses vacances… Enfin bref, c’est une autre histoire, j’ai au moins pu lire une excellente histoire au moins…

    9

    Blackiruah - 03 octobre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Aquaman Sub-Diego T.1 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10