• Critique Giant Days T.4 par

    On a une belle couverture de Giant Days ce mois-ci pour voir l'été en rose, et ce n'est pas Esther qui nous dira le contraire, quoique... lâchera-t-elle l'affaire dans ce tome, comme elle laisse tomber son micro sur la couverture ? Non, je ne crois pas, et on va l'écrire immédiatement !

    La première partie de ce tome quatre, vous l'aurez compris, est consacrée à cette étudiante. Enfin devrais-je dire, ça c'était avant, à présent, elle recherche sa voie en revenant dans la ville de son enfance, et autant dire que la jeune active dans le monde du travail ne fait pas rêver.
    On apprécie toujours autant les nouveaux personnages créés pour l'occasion par Max Sarrin, et les anciens revenus le temps d'un chapitre pour notre plus grand plaisir, et autant dire que les amis de jeunesse d'Esther ont également bien changé... comment dire... d'activités eux aussi, je vous laisse également comme toujours le sourire en découvrant cette lecture pour ce premier chapitre vraiment délicieux.
    Concernant le deuxième, notre trio préféré veulent un appartement à prix étudiant tout en espérant un palace et autant dire mission impossible tout de suite, surtout quand on ne sait pas tenir sa langue lorsque l'on a enfin un bon plan.
    Puis, dans la suite, on voit qu'Ester est vraiment mise en avant dans ce tome et qu'elle mérite effectivement sa couverture. C'est elle la superstar, et je dis ça au sens propre, puisque son nouveau petit ami est un réalisateur amateur à ses heures perdues, et il va faire de sa chère et tendre, qu'il le veuille ou non, sa nouvelle héroïne et sa muse.
    Enfin, le dernier chapitre suit une visite des futurs étudiant de l'université de Sheffield, Daisy y trouvera-t-elle de nouvelles recrues pour sa bande, ou même qui sait l'amour, tandis que Susan, elle, a bien du mal à se remettre de sa rupture récente avec le charismatique McGraw.

    Le printemps de Giant Days vous aidera certainement à passer un bon été dans le rire, l'amour et l'amitié de Susan, Daisy et surtout Esther, mais pas cet imbécile de McGraw, ce gentil traitre, cet adorable crétin, mince, on t'aime, reviens moustachu, ne fais pas ça à Daisy !!!!!!!

    10

    Auray - 09 juillet 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Giant Days T.4 ?
Ecrire une critique