• Critique Les Tortues Ninja T.4 par

    Avant toute chose, par rapport à l'annonce faite lors de ma dernière chronique, sachez que le « TNMT classics » de Peter Laird et Kevin Eastman ne sortira courant 2019, le temps à nos amis d'Hi Comics de peaufiner sa démarche, pour encore plus combler les fans de ninjas !

    Mais venons-en à nos moutons, ou plutôt à nos tortues, imaginez cinq minutes que vous êtes à un carrefour de votre vie, rien ne va plus comme vous le souhaitez, et il est alors temps de prendre du recul pour y voir enfin plus clair sur ce récent imbroglio.
    En fait, c'est un peu ce qui arrive à nos quatre tortues préférées après les évènements de New York, ils ont besoin de se retrouver à Northampton, un lieu mythique et cher dans leur cœur, tant dans les parutions passées, que dans le fait qu'il s'agit du lieu où les deux cocréateurs originaux ont pu se rencontrer. Je vous laisse le lien en bas de la chronique un délicieux article, racontant cette histoire chez nos amis et confrères de Comicsblog.
    On y voit, d'une manière comique, notre Casey avoir dix fois plus peur d'une rencontre des parents d'April qu'une horde de Shredder, ou encore Léo qui essaie de sortir la tête de ses cauchemars. On croise aussi maître Splinter qui essaie de se pardonner ses derniers faits et gestes, ou de n'avoir pas pu donner l'avenir tant espéré à un fils en particulier ; enfin, Alopex tentant une autre direction, mais est-ce vraiment le cas ? On aura même un nouvel ennemi sous la forme d'un oiseau de très mauvaise augure, sera-t-il un déclencheur ? Ajoutez enfin une sous-intrigue concernant stockgen, et ses expériences sur la mutation, et on a la preuve que l'on ne s'ennuie jamais en campagne !
    Puis, j'aimerais souligner que ma peur de la reprise côté dessin après un Santolouco en forme s'est évanoui en même temps que j'ai admiré les premières pages : les nombreuses intrigues se déroulent de façon voulue plus lentement, et de cette ambiance générale domine une douce rondeur. Sophie Campbell nous donne envie de caresser le dessus de la tête de Léonardo ou d'adopter Alopex, et c'est sans compter quelques pleines pages à couper le souffle. Au final, son trait s'adopte parfaitement à cette « pause ».
    Pour conclure, les différentes couleurs de Ronda Pattison participent beaucoup à cette réussite, tantôt fades dans les scènes de rêves, tantôt sombre dans les scènes nocturnes, pour finir sur de belles nuances verdâtres de prairies de Northampton.

    Un tome de transition qui se veut calme, mais rythmé par différentes réflexions, permettant de souffler un coup après la terrible chute de New York. Nos amis vont-ils se remettre réellement de ces nouvelles conditions au sein de leur famille, où vont-ils réussir à transformer le tout en avantage pour la prochaine bataille contre leur ennemi juré de toujours, Shredder ? Pansez vos plaies tortues, ce n'est que le début d'un nouveau consensus !

    http://www.comicsblog.fr/32654-Northampton__pierre_angulaire_de_la_mythologie_Tortues_Ninja

    9

    Auray - 29 octobre 2018

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Les Tortues Ninja T.4 ?
Ecrire une critique