• Critique Le Quatrième Monde T.4 par

    Dans la vie, nous connaissons parfois des relations amoureuses qui font mal. Elles suivent souvent le même cycle : on commence par la surprise et pris d’une folle passion, puis vient une période plus calme toujours passionnelle jusqu’à l’apparition des premières déceptions menant à une rupture plus ou moins douloureuse. C’est un peu mon histoire avec le quatrième monde qui se finit avec quatrième volume.

    Cette saga me plaisait beaucoup lorsqu’il y avait des interactions grandiloquentes entre les néo dieux, mais le problème est que les séries de cet univers ne se vendait pas si bien à l’époque et donc Jack Kirby dut brusquement mettre fin à ses créations. Ainsi, nous y découvrons d’abord les fins des séries “Forever people” qui se finit en eau de boudin et celle de “New Gods” qui est peut être le seul épisode classique que j’ai réellement apprécié dans cet album où Jack Kirby raconte le dernier combat entre Orion et Kalibak, un affrontement puissant magistralement mis en page par le king, bref du tout bon.

    Par la suite, il ne reste plus que les épisodes de “Mister Miracle” qui ne m’ont pas passionné pour un sou. D’une part, nous ne retrouvons que trop peu la confrontation du héros avec les émissaires de Darkseid et d’autre part, la série souffre de son schéma narratif, toujours identique, qui a fini par me lasser à force de les enchaîner. A la fin de la série, le bilan de cette période est tristesse. Et il est clair que Jack Kirby n’a pas pu exploiter son univers comme il le souhaitait.

    Pourtant, au final, DC Comics finit par approcher l’auteur dans les années 80 pour qu’il puisse proposer une fin à cet univers. Ainsi, à travers un nouvel épisode des “New Gods” et un graphic novel (“The Hunger Dogs”), Jack Kirby nous offre une fin musclée à cet univers où on se concentrera principalement sur l’affrontement entre Orion et Darkseid qui a un plan diabolique pour mettre fin à Neo Genesis. Ces derniers épisodes permettront au moins d’avoir une fin à la hauteur de cet univers même si tout n’est pas parfait.

    La lecture de ce dernier volume est donc plutôt décevante, reste que ce dernier reste très intéressant d’une part, pour son importance dans l’univers de DC Comics mais aussi pour son aspect éducatif où les écrits de Mark Evanier apportent son lot d’information très utile sur l’auteur lorsqu’il travaillait sur ces séries. La seconde moitié de ce dernier volume contient également une encyclopédie sur l’univers du quatrième monde très complète.

    Cette collection sur le quatrième monde ne m’a pas forcément procuré des grands plaisirs de lecture constants, mais force est de constater que cet univers de Jack Kirby transpire tout le génie et la créativité du king. D’autant plus qu’il aborde des thèmes très novateur pour l’époque et qui sont pour certains toujours d’actualité (notamment dans le récit final). C’est donc un petit morceau d’histoire compilé dans une magnifique collection qui met le tout en valeur. Avis aux lecteurs qui cherchent à se cultiver ou fans de récits d’antan, cette saga est faite pour vous !

    5

    Blackiruah - 28 mars 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Le Quatrième Monde T.4 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10