• Critique Letter 44 T.5 par

    A mon sens, lorsqu’une oeuvre propose un volume de transition, elle se doit de proposer des choses intéressantes qui permettent au moins de voir où nous allons par la suite ou alors d’apprendre des nouvelles capitales.
    Pour surement laisser du temps à l’artiste principal, Alberto Jimenez Alburquerque, ce nouveau tome nous narre les origines de l’équipage pour finir sur les origines de la présence des extra-terrestres.

    Et malheureusement, ce volume arrive bien trop tard vu que nous connaissons déjà bien assez l’équipage. Du coup, suivre cette sélection si particulière ne révèle rien de bien enthousiasmant vu qu’au final nous savons déjà jusqu’où sont capables d’aller les protagonistes pour faire céder les différents membres de l’équipage. Nous découvrons aussi la nécessité de les avoir au sein du Clarke et comment certains ont vécu la préparation de ce projet, mais il n’y a rien d'extraordinaire à se mettre sous la dent.
    Néanmoins, il reste ce dernier chapitre qui, lui, s’avère capital pour la série. L’auteur explique précisément le pourquoi du comment de cette grande menace qui vient éclaircir la situation ainsi que l’implication des constructeurs. L'épisode nous met du côté des extra terrestres et ainsi nous montre tout leur génie, mais aussi leur erreur qui va mener à la catastrophe à l’origine de cette saga. J’ai apprécié cet épisode qui apporte un vrai éclaircissement à la révélation des constructeurs qui s’avère bienvenue et même nécessaire à ce stade de la série.

    Pour le reste, cet album accueille différents artistes et même si Joelle Jones se démarque des autres par son talent qui amène de si belles planches toute en finesse, j’avoue préférer le travail d’Alberto Jimenez Alburquerque qui a laissé une signature visuelle particulière à la série.

    Ce volume de transition n’apporte au final rien de spécial à la saga, elle ne fait rien avancer si on met de côté le dernier chapitre. Car il sauve les meubles et apporte les informations restantes permettant de saisir l’ensemble de la situation. L’album réconfortera les aficionados de la série mais si vous être trop court au niveau budget, sachez que cet album est très largement dispensable, même si je conseille au moins la lecture du dernier chapitre.

    4

    Blackiruah - 10 mars 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Letter 44 T.5 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10