• Critique Spawn - Renaissance T.4 par

    Avec Spawn, c’est toujours un éternel recommencement : un nouvel auteur prend le flambeau, part sur une piste intéressante, commence bien puis finit par se ramasser la tronche sans raison (enfin le “sans raison” signifie la plupart du temps Todd McFarlane à vrai dire…). Puis, la série retrouve un nouvel auteur.

    Après la débâcle de la fin du run d’Erik Larsen, Todd McFarlane reprend les rênes accompagné de Szymon Kudranski qui revient par la même occasion au dessin.
    Depuis son retour des enfers, Al découvre que Cyan est dans un hôpital psychiatrique rongée par la drogue, ce simple fait va entraîner Spawn dans une chasse à l’homme pour éradiquer les dealers de drogue. Mais ce dernier découvrira que l’état de la jeune fille cache un lien plus profond lié à ses pouvoirs qui changera complètement la donne. Parallèlement, un nouvel ennemi, dans l’esprit de la série, va se révéler et même se montrer très résistant face à Spawn. Décidément, la vie d’Al ne sera jamais simple…

    Après un début poussif où on ressent clairement que Todd McFarlane cherche une direction, le choix d’orienter ce nouveau run autour de la relation Cyan / Spawn se révèle assez maline et intrigante. Le déroulé reste classique mais l’ambiance du titre glauque permet de conserver le cachet si particulier de la série, notamment à travers ce nouvel ennemi qui semble bien plus nuancé qu’il n’y paraissait au début : je suis très curieux de voir ce que nous réserve les auteurs.

    Cela dit, le retour de Szymon Kudranski fait du bien au titre. A vrai dire, c’est lui la star de cet album imprégnant l’ensemble dans un ton malsain et dérangeant à travers son style numérique qui plonge le titre dans une froideur particulière. L’artiste avait fait des merveilles lors de son run précédent, il n’a apparemment pas perdu la main !

    En somme ce nouveau départ, bien que poussif au début, s’avère intrigant par la suite en creusant plus profondément le lien entre Spawn et la jeune Cyan. Todd McFarlane s’attaquera-t’il au sujet du passage de flambeau générationnel ? Ca peut y ressembler mais force est de constater que je suis curieux et que la lecture fut plutôt plaisante. C’est encourageant, du moins… Pour l’instant.

    6

    Blackiruah - 02 février 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Spawn - Renaissance T.4 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10