• Critique Spawn - Renaissance T.5 par

    Spawn est complètement revenu lors du précédent volume lorsque Cyan a manifesté d’étranges pouvoirs maléfiques. Pour la préserver, Al avait envoyé la jeune fille au Japon pour la préserver du danger des démons. Mais malheureusement pour elle, Tokyo est elle aussi infectée par les anges maléfiques et autres créatures et fantômes… Spawn va donc rejoindre sa nièce pour la protéger et assainir la ville.

    Nouveau cycle avec Spawn et j’ai pris l’habitude de m’y méfier à chaque fois, de peur de retomber sur ces passages qui tirent en longueur sans grand intérêt et qui ne fait rien avancer. Mais j’ai été agréablement surpris par ce volume et ce, pour plusieurs raisons.

    Tout d’abord, Spawn revient clairement dans l’horreur et ce nouveau cycle nous amène un ton particulier, très asiatique avec fantômes et démons qui vont amener des situations très glauques et malmenés Cyan. Ici, on revient au fondement même de la série : des démons qui mangent des enfants, des fantômes qui hantent. Mais Spawn revient aussi à pleine capacité avec des gros combats qui tachent avec divers démons assez réussis dans l’ensemble.

    Mais la vraie curiosité de ce comic-book est l’artiste de cet arc : Jason Shawn Alexander. Je le découvre ici, et j’avoue avoir été hypnotisé dès les premières pages. L’ambiance est de suite pesante et torturée et son style mêle réalisme et fantastique à travers multiples techniques d’encrage ou déformations assez dérangeantes. Malgré des illustrations très statiques, les scènes de combats restent impressionnantes grâce aux quelques astuces qui amplifient la violence du tout. Bref, chaque page est impressionnante et c’est une vraie curiosité à chaque instant.

    7

    Blackiruah - 26 février 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Spawn - Renaissance T.5 ?
Ecrire une critique