• Critique Star Wars - Icônes T.6 par

    Après deux mini-séries, le sixième tome de "Star Wars Icones" reprend le format anthologique qui a ouvert cette collection d'albums. Delcourt a sélectionné plusieurs récits à pagination variable centrés sur la figure du Stormtrooper, le soldat de choc de l'Empire Galactique.

    "Trahison sur l'Etoile Noire" :

    Il s'agit d'un numéro de la série "Star Wars Empire", qui a déjà connu une publication en librairie dans le premier tome de "Star Wars Rebellion". Le scénariste Jeremy Barlow situe son histoire pendant les événements de "Star Wars Episode IV : Un Nouvel Espoir" et propose le point de vue du soldat clone TK-622 sur les actes des Rebelles. Une étude de personnage intéressante car elle met progressivement en lumière les doutes du clone qui questionne l'influence de son conditionnement sur ses choix et ses réactions.
    Bien servi par une solide partie graphique signée Patrick Blaine, l'épisode se suffit à lui-même, commence en plein coeur de l'action et ne perd pas en intensité tout au long de l'enquête que mène TK-622 sur l'Etoile Noire, avant l'instant décisif.

    "Un simple homme de troupe" :

    Tiré de la revue anthologique "Star Wars Tales", "Un Simple Homme de Troupe" (déjà publié dans le magazine kiosque "Star Wars : la saga en BD") est l'une des deux histoires de "Star Wars" écrite par l'irlandais Garth Ennis, qui a fait ici équipe avec un de ses vieux complices, John McCrea ("Dicks", "Hitman", "Hulk Smash!"...). Le scénariste de "Preacher" a profité de l'occasion pour décrire le parcours d'un soldat qui pourrait s'appliquer à toutes les guerres. C'est l'histoire d'un troufion qui chie de trouille en première ligne, un anonyme qui repense à ses choix au coeur de la bataille...mais peut-être un peu trop tard. Du bon Garth Ennis, percutant, avec une chute d'une cruelle ironie.

    "Apocalypse Endor" :

    Comme "Un simple homme de troupe" et "Naufragé", "Apocalypse Endor" est extrait de "Star Wars Tales" et a déjà été publié en kiosque dans la revue grand format de Delcourt. Dessiné par le bon Clayton Henry, "Apocalypse Endor" raconte l'expérience de l'unique survivant d'une unité de stormtroopers en reconnaissance sur Endor peu de temps avant la bataille finale du "Retour du Jedi". Les soldats de choc ont sous-estimé les Ewoks...monumentale erreur ! Et c'est plutôt amusant des les voir ridiculisés sous les attaques de ces petites boules de poils.

    "Naufragé" :

    L'excellent Lucas Marangon s'intéresse avec l'humour qui le caractérise (une réédition en un volume de ses "Tag & Bink" serait d'ailleurs la bienvenue) au destin d'un stormtrooper abandonné sur Endor. Plusieurs mois après la fameuse bataille, le soldat tombe sur un Rebelle lui-aussi laissé en rade après le conflit. Marangon développe la relation des deux ennemis par le biais de répliques savoureuses, une relation qui évolue au fil des péripéties. J'aime beaucoup les dessins, très expressifs, et la dernière case est l'épilogue parfait pour cette histoire courte.
    Delcourt a également ajouté en supplément une vignette de deux pages du même auteur. Tout est dans le titre : "où il est prouvé que la valeur des services de renseignement ne doit aucunement être sous-estimée en temps de guerre...", et la chute, violente et drôle, en est la croustillante démonstration.

    "Le Bleu" :

    Il s'agit du quatrième numéro de la série "Star Wars Legacy" de John Ostrander, déjà publié à deux reprises, en kiosque dans "Star Wars : La Saga en BD" et en librairie dans "Star Wars Legacy". Plus de 130 ans après "Le Retour du Jedi", les stormtroopers sont toujours des soldats de choc, mais l'Empire n'est plus ce qu'il était.
    L'épisode s'intitule donc "Le Bleu"...et le Bleu en question est Anson Trask, la dernière recrue d'une escouade de la 407ème division de Stormtrooper, qui va devoir remettre sa loyauté en question lorsqu'une scission se forme entre les soldats qui obéissent à Dark Krayt et ceux toujours fidèles à l'Empereur Roan Fel. Un bon chapitre indépendant, à la caractérisation fouillée, mais la partie graphique signée par un Travel Foreman dont les compositions manquent de richesse et d'énergie (et aussi de décors travaillés) n'est pas très relevée.

    7

    Le Doc - 13 mai 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Star Wars - Icônes T.6 ?
Ecrire une critique