• Critique Superman Univers Hors-Série T.3 par

    Peu de temps après sa prise de fonction comme responsable éditorial des séries "Superman", Eddie Berganza a supervisé son premier crossover, une histoire en 5 parties qui a couvert l'intégralité des titres de l'Homme d'Acier ("Action Comics" de Joe Kelly et German Garcia, "Superman" de Jeph Loeb et Ed McGuinness, "Man of Steel" de Mark Schultz et Doug Mahnke et "Adventures of Superman" de Stuart Immonen et Mark Millar) ainsi qu'un prologue sous la forme d'un épais numéro spécial de 70 pages, "Superman Y2K" par Joe Kelly et l'excellent Jackson "Butch" Guice.

    Compilée ultérieurement dans un recueil intitulé "Superman : Endgame", cette saga a souvent été résumée avec humour comme "Superman contre le bug de l'an 2000". Sauf que contrairement à la crainte irraisonnée qui s'était emparée du monde à la fin de l'année 1999, la menace que doit affronter les habitants de Metropolis est bien réelle : il s'agit de la nouvelle itération de Brainiac, vilain classique de l'univers de Superman, qui va littéralement faire de Metropolis la ville de demain (ce qui change agréablement de sa marotte de mettre des cités en bouteille).

    Des cinq chapitres qui forment "Superman : Endgame" (à noter que Urban a ajouté le "Man of Steel #97" afin de faire le lien avec le précédent numéro de "Superman Univers Hors Série"), ma préférence va au long récit de Joe Kelly et Butch Guice, "Superman Y2K" (Y2K est le sigle qui désigne le passage à l'an 2000).
    Le scénariste examine le passé de Metropolis (tout en revenant sur l'histoire de la famille Luthor) pour mieux préparer son futur. Le récit monte efficacement en puissance, avec de réjouissants moments familiaux (les scènes avec Lois et les Kent sont savoureuses), avant le chaos provoqué par Brainiac. La seconde moitié du numéro spécial n'est pas avare en rebondissements et le cliffhanger est spectaculaire.

    Les quatre autre parties sont par contre un peu plus irrégulières. Là encore, le spectacle est au rendez-vous...l'ensemble a un parfum de "blockbuster" épique et les péripéties ne manquent pas, avec un rythme qui ne se relâche jamais. Mais c'est tout de même parfois un chouïa confus et la représentation de Brainiac 13 en "images de synthèse" s'intègre mal aux planches des différents dessinateurs. Un effet qui a, sans surprises, très mal vieilli...

    Avec ses qualités et ses défauts, l'ensemble (les "Superman Univers Hors Série #2 et 3") fut pour moi une intéressante période à découvrir grâce aux éditions kiosque à moins de 6 euros (pour presque 200 pages !) de Urban Comics.

    7

    Le Doc - 13 août 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Superman Univers Hors-Série T.3 ?
Ecrire une critique