• Critique Star Wars Hors Série T.3 par

    Après un second numéro grand format consacré à la sortie du long métrage "Solo : A Star Wars Story", la revue "Star Wars Hors Série" retrouve son format habituel et son sommaire composé de plusieurs bandes dessinées. Au programme de ce numéro, il y a 5 récits complets : deux annuals, un one-shot et deux "back-ups".

    Les "back-ups", ce sont des historiettes publiées de temps en temps à la suite de l'histoire principale d'un numéro U.S. Les deux présentes dans cet hors-série réservent des ambiances totalement différentes. Avec "Calme et Sérénité" (tiré du premier numéro de la nouvelle série "Dark Vador" de Charles Soule et Giuseppe Camuncoli), le scénariste et dessinateur Chris Eliopoulos, avec son amusant style cartoony, nous rappelle qu'il ne vaut mieux pas décevoir le Seigneur Noir des Sith. Et il n'y a pas que les officiers à ses ordres qui en font la douloureuse expérience.
    Pour "Le sable pourvoira" (tiré de "Star Wars #37"), Jason Aaron ouvre une dernière fois le journal de Ben Kenobi. Un beau texte, illustré par un Andrea Sorrentino que j'ai trouvé ici plus inspiré que durant sa prestation récente sur la saga événement de Marvel "Secret Empire".

    L'annual de "Doctor Aphra" se déroule chronologiquement avant l'arc narratif "Un énorme magot" (qui vient de se terminer dans les pages du bimestriel). Kieron Gillen nous révèle les circonstances de l'organisation de la vente aux enchères qui a eu lieu dans les #9 à 13 de la série de l'archéologue Chelli Aphra...mais cette petite péripétie passe en fait au second plan car le scénariste en profite pour revenir sur le passé du dangereux wookie Krrsantan le Noir. Une évocation qui prend la forme d'une interview donnée à deux journalistes de l'Undervine...à ma connaissance, c'est une profession qui n'a pas souvent été mise en avant dans une bande dessinée "Star Wars" et j'ai bien aimé ces personnages, leurs interactions et leurs réactions face à Krssantan. Parmi les bons points, il y a aussi les dessins de Marc Laming. Une solide partie graphique...enfin, sauf pour les cinq pages signées Will Sliney...

    Les comics "Star Wars" de Marvel s'approchent doucement mais sûrement de la période de l'"Empire Contre-Attaque". Après la Bataille de Yavin, la recherche d'une nouvelle base pour l'Alliance Rebelle fait partie des éléments incontournables de la chronologie de la Saga des Etoiles et les deux autres épisodes spéciaux qui composent ce hors-série détaillent les efforts de nos héros pour relocaliser les forces de la Rébellion. Le troisième annual de "Star Wars", par Jason Latour et Michael Walsh, démarre dans le feu de l'action. Han Solo a conduit Leia Organa sur la planète Odona, mais le contrebandier ne tarde pas à être rattrapé par son passé. C'est bien ficelé et la dynamique entre le contrebandier et la princesse est toujours aussi savoureuse.
    Dans l'impressionnant final de "Star Wars : Les Derniers Jedi", la planète Crait est le théâtre d’affrontements entre la Résistance et le Premier Ordre. Mais cette planète minérale reculée avait déjà connu un champ de bataille des années auparavant. Alors qu'ils pensaient en faire leur base d'opération, Luke Skywalker, Leia Organa et la Rébellion y avaient pris les armes contre l'escadron SCAR, comme le raconte le one-shot "Les Tempêtes de Crait", écrit par Ben Acker et Ben Blacker et dessiné par Mike Mayhew. Un numéro spécial moins convaincant que celui de Jason Latour : les scènes d'action sont plutôt efficaces (avec une bonne utilisation des caractéristiques de Crait), mais la première moitié est un poil longuette et pour certains protagonistes (comme Luke) la caractérisation est un peu lourde. Graphiquement, c'est souvent un peu trop figé et le travail du dessinateur se rapproche hélas un peu trop de celui de Salvador Larroca.
    Entre Michael Walsh et Mike Mayhew, ma préférence va donc au premier...

    7

    Le Doc - 10 juillet 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Star Wars Hors Série T.3 ?
Ecrire une critique