• Critique Geoff Johns Présente Flash T.2 par

    Enfin ! Fini le froid ! Quelle bonne nouvelle de retrouver une température plus clémente, retrouver un peu de chaleur, il n’y a rien de mieux. C’est comme les lectures de super-héros, j’apprécie de lire des récits noirs avec des héros lunaires, mais il est bon de retrouver de bons héros solaires qui véhiculent des attitudes positives. Et Flash fait partie de ces derniers, surtout dans le run de Geoff Johns.

    Avec ce 2nd tome, l’auteur va se concentrer avant tout à nous ramener les lascars au premier plan. Tout commence d’ailleurs avec un récit noir dans les tréfonds d’Iron Heights, la prison où est enfermée la plupart du groupe de super-vilains. Ce lieu rongé par un mystérieux virus va avoir besoin de l’aide de Flash pour se sortir de ce mauvais pas.
    Ce premier épisode est une maline introduction aux lecteurs qui connaissent peu les lascars (ce qui est mon cas au passage). A travers un long épisode, nous passons en revue différents vilains mais aussi la situation de cette nouvelle prison qui s’est durcie à l’extrême sous la pulsion de son étrange directeur qu’est Gregory Wolfe. L’épisode est, comme toujours avec Geoff Johns, d’une fluidité remarquable et nous sommes absorbés par l’atmosphère noire que dégage cette prison, le graphisme d’Ethan Van Sciver amplifie aussi l’angoisse que procure ce récit. Mais dans toute cette noirceur, Flash reste ce phare en quête de positivisme qui fera tout pour sauver le maximum de personnes et il y arrivera bien sûr. Mais cet épisode n’est que le départ pour une nouvelle vague de lascars que Wally affrontera tout au long de cet album sans même savoir que quelque chose de plus grand se prépare.

    L’album est toujours aussi agréable à lire. J’avoue apprécier grandement ce Flash en la personne de Wally West qui est à mon sens un vrai super héros à part entière mais aussi un homme qui construit sa vie en acceptant sa condition d'icône. En ce sens, Flash cherchera toujours la bonne solution en sauvant toutes les personnes, même les super vilains, en désirant le mieux pour tous. Bien sur, il affrontera les différents lascars qui se présenteront à lui mais un conflit naîtra surtout entre lui et Gregory Wolfe où tout les oppose. Reste que l’auteur nous tient aussi en haleine avec cette menace grandissante fomentée par les lascars.

    Par ailleurs, j’aime trouver principalement l’artiste Scott Kolins qui, à travers son graphisme cartoony et remarquablement dynamique amène la vie à cet univers. De même, son style accompagné d’un encrage léger et la palette de couleur utilisée très lumineuse amplifie le côté solaire de ce héros (style qui tranche d’ailleurs avec le premier épisode à l’encrage plus lourd et donc plus sombre). C’est très agréable à lire et j’espère le découvrir sur de nombreux épisodes par la suite.

    Ce second volume confirme tout le bien que je pensais dès le premier volume de ce run de Geoff Johns. Ce dernier s’attarde cette fois-ci sur les lascars en nous amenant une version plus moderne et surtout plus dangereuse qui nous réserve bien des surprises pour la suite. Alors n’hésitez pas à vous lancer dans cette lecture, c’est du très bon Flash et c’est tout ce que l’on veut quand on retrouve le Soleil !

    8

    Blackiruah - 10 mars 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Geoff Johns Présente Flash T.2 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10