• Critique Hadrian's Wall T.2 par

    Un an et demi après la publication du tome 1, voici la suite et fin de "Hadrian's Wall", thriller de S.F. écrit par Kyle Higgins et Alec Siegel et dessiné par Rod Reis, l'équipe à l'origine de la série "C.O.W.L." (en V.F. chez un autre éditeur, Urban Comics). Glenat avait publié les premiers numéros parallèlement à la sortie U.S., et il a fallu par contre attendre un peu plus longtemps pour en découvrir la fin après un cliffhanger qui annonçait des complications certaines pour les protagonistes.

    Simon Moore, un enquêteur, a été engagé par la compagnie Antarès pour découvrir la vérité sur la mort d'un membre de l'équipage du vaisseau d'exploration Hadrian's Wall. Et ce malgré un conflit d'intérêt : Simon Moore a un passé tumultueux avec la victime, qui avait épousé Annabelle, son ex-femme qui se trouve être la chimiste de l'expédition. Ce "Whodunit" (ou "qui l'a fait ?") dans l'espace se déroule sur une toile de fond intéressante, celle d'un conflit entre la Terre et la colonie spatiale Thêta. Et ce sont justement les rebelles de Thêta qui se sont invités sur le Hadrian's Wall lors des dernières pages du tome précédent, bien aidés par les complices qu'ils ont à bord...

    Ce tome 2 est intitulé "Révélations". Nous sommes donc dans la situation où les auteurs délient les fils de l'histoire pour révéler l'étendue de la machination, Simon Moore et son ex-femme se chargeant de l'habituelle explication finale qui expose les faits. Encore une fois, la construction est très classique, il n'y a pas franchement d'énormes surprises, mais l'ensemble se tient bien.
    Les auteurs continuent d'explorer le passé des personnages par le biais de flashbacks (là encore cette partie du récit repose tout de même sur des recettes un chouïa éprouvées) car de la résolution de l'enquête (et par extension de la mise au point entre Simon et Annabelle) dépend le sort de la Terre.

    Dans l'ensemble, "Hadrian's Wall" est un bon petit polar spatial, avec tous les ingrédients pour entretenir un suspense efficace. Il y a de bonnes idées dans cette dernière salve d'épisodes, comme le fait que Simon, qui souffre du manque parce qu'on l'a privé de cachetons, hallucine et s'entretient régulièrement avec le fantôme de la victime (avec une chouette représentation visuelle de ce dernier); et un dernier épisode centré sur les personnages et plus particulièrement Simon et Annabelle pour un moment intimiste dans l'adversité.
    Une lecture agréable, donc...mais sans plus, à cause des petites réserves exprimées ci-dessus et de la partie graphique assez irrégulière signée Rod Reis (atmosphères bien travaillées, mais aussi des silhouettes un peu trop figées et des couleurs trop froides à mon goût, ce qui revient sur tous les projets auxquels le dessinateur et coloriste brésilien participe).

    6

    Le Doc - 17 juin 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Hadrian's Wall T.2 ?
Ecrire une critique