• Critique Winter Station T.1 par

    Lisa Langlois, agent immobilier, est envoyée en pleine Sierra Nevada dans une station de ski. Le lieu, abandonné pendant des années, est en pleine renaissance et la poignée de montagnards des environs attend avec impatience l'inauguration des nouveaux tire-fesses et autres hôtels... Notre héroïne va avoir droit à un accueil des plus sympathiques : sa porte est forcée, on lui vole des sous-vêtements... Quelques jours après, on retrouve le cadavre d'un homme. Un tueur se balade dans la station. Et si Lisa était la prochaine victime ?

    Glénat poursuite sa collection pulp, Flesh & Bones. Plutôt efficace, le récit monte en puissance au fil de la lecture, même si, il faut être honnête, les ficelles sont parfois un peu grosses. C'est plus que classique (parfois trop) : ambiance aglagla, hôtel déglingué sous la neige (Shining), femme fragile face à tueur psychopathe...
    Ah non ! Ici, pas de femme fragile et apeurée sauvée par un beau et costaud ultrabrite ! Et c'est sans doute ce que je préfère dans cette BD : le personnage principal. Lisa n'est pas une héroïne de pulp comme les autres : elle n'est pas gourde mais experte en close-combat, elle ne tombe pas amoureuse d'un bellâtre dès la page 3...

    Côté dessin, le noir et blanc de Cristi Pacurariu se prête bien à l’atmosphère « mourons sous la neige », sans non plus nous mettre la claque de l'année.
    En résumé, une lecture agréable grâce au protagoniste principal plutôt que grâce à l'histoire (on le répète un peu grosse parfois), mais un bouquin peut-être pas indispensable... à moins d'être un fan de récits horrifiques !

    5

    bulgroz - 06 juin 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Winter Station T.1 ?
Ecrire une critique