• Critique Escape This par

    Escape this comics

    Flesh & Bone est une collection chez Glénat qui propose une dizaine de titres depuis un peu plus de deux années avec un principe alléchant : des one-shots en softcover de 128 pages en N&B contenant des récits de genres pour moins de dix euros.

    Je m’étais, personnellement, littéralement jeté sur les premiers titres de cette collection car je correspondais tout à fait à la cible de ce genre de concept : un gros consommateur de film de genres incluant ceux estampillés séries « B » ou même « Z » (en plus d’adorer le N&B et le softcover tout en étant pauvre). Quelle ne fût pas ma déception à leurs lectures car ils flirtaient bien avec la série « B » mais de mauvaise qualité n’ayant pas le courage d’aller franchement dans le « Z » en arrêtant de se prendre au sérieux ou en assumant le pompage éhonté aux références du genre. Alors qu’en est-il de ce « ESCAPE THIS » ?

    Tout d’abord la couverture donne le ton, nous sommes bien dans un survival (un groupe de personnage va se retrouver en très mauvaise posture et va tenter de survivre à une situation mortifère). Le titre nous posant le cadre de l’escape game comme situation de départ. Quatre personnages (deux femmes et deux hommes), qui ne se connaissent pas et n’ont aucun rapport entre eux, se retrouvent enfermés dans une succession de pièces où, pour passer de l’une à l’autre, vont devoir résoudre des énigmes dans un temps imparti.

    Je n’irai pas plus loin dans la description du récit car c’est le même constat qui viendra clore les débats : c’est raté. Tout cela est hyper convenu, prévisible, c’est très référencé (Cube, Saw, etc.) pour ne pas dire plagié. Je pourrais citer une dizaine de titres de films de ce genre tellement il a été usiné ces dix dernières années et ce récit ne brille pas par son originalité car quand il essaye de l’être, ça ne fonctionne pas. Quant à la solution du mystère, qui justifie tout cela, c’est aussi très décevant.

    Même si ce n’est pas cher, c’est loin d’en valoir la chandelle. Du coup, on se prend au jeu de justifier tout cela en créant soi même son principe de genre en déposant ce livre dans une boîte à lire au même titre qu’une VHS de RING, laissant un simple mot à l’intérieur : « lis ça tu verras c’est trop d’la balle » ce qui vous permettra d’émettre un rire satanique généré par la conscience du futur partage de la frustration et la perte de temps que génère la lecture de cette BD.

    9

    magictoad - 04 mai 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Escape This ?
Ecrire une critique