• Critique Cinema Purgatorio T.2 par

    Le deuxième tome de cinéma purgatorio est sorti, il y a peu, aux Editions Panini comics. Je suis ravi de voir, que les récits du tome précédent, vont être continués et vont donc prendre de l'épaisseur. Laissons cette myriade d'auteurs nous faire rentrer dans leurs univers respectifs, pour mieux en ressortir, la tête dans les différentes étoiles au ciel noir et blanc.

    Et, j'ai trouvé d'entrée de jeu le cinéma purgatorio d'Alan Moore (Watchmen, V pour Vendetta...) bien plus réussi, est-ce le fait que, connaissant déjà cet univers absurde si particulier qui aurait ici fait son œuvre, ou juste le fait que les chapitres sont plus intéressants dans son ensemble ? Certainement un peu des deux. Dans tous les cas, c'est un vrai plaisir pour les yeux, et les idées diverses y sont dignes d'intérêt. En effet, les différents petits films projetés sur le grand écran permettent au scénariste, et au dessinateur, de se faire plaisir, tout en traversant les différents genres, comme le western, le cartoon, ou l'ambiance fin des années quarante.
    Garth Ennis et son code Pru qui m'a tant marqué dans le bon sens du terme. Il a mis en avant des petits récits qui n'enlèvent pas pour autant le charme de son monde de monstres humanisés... ou pas. Avec toujours son lot de surprises ou de morales sous-entendues, c'est une vraie surprise à la fois graphique, comme scénaristique.
    Modded de Kieron Gillen se tourne vraiment plus vers l'humour à l'aide d'un combat de démons où Fringe n'est définitivement pas du tout préparé. Au final, cette histoire sort du lot par cette qualité.
    A more perfect union ou l'uchronie ayant pour thème la guerre de Sécession, poursuit ses expériences et ses découvertes au sujet de ces espèces de fourmis géantes mangeurs d'hommes. Les dessins, quand à eux, mangent les pages d'une façon tout à fait charmante.
    Enfin, the vast de Christos Gage, approfondi également son monde, tantôt mignon, tantôt horrible, le tout reste sympathique, et on a envie de lire vite la suite tant on trouve le tout, court, malgré les différents chapitres proposés.

    D'un premier volume que j'ai trouvé agréable et vraiment original, on renouvelle l'expérience avec les honneurs, un régal pour les yeux et aussi pour notre lecture changeante des codes habituels. J'ai hâte de lire la suite, et c'est la marque d'un bon moment horrifique passé ensemble.

    8

    Auray - 17 décembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Cinema Purgatorio T.2 ?
Ecrire une critique