• Critique Animosity T.1 par

    Voilà que brusquement les animaux accèdent à la parole, à la connaissance. Du coup, la rivalité avec l'espèce humaine devient inévitable. Volonté de vengeance de certains, refus de l'évènement par d'autres, la situation ressemble à une guerre civile où l'un des groupes est nettement plus nombreux que l'autre.
    Un lien très fort lie le chien Sandor avec la jeune humaine Jesse. Il va tenter de lui permettre de sortir de New York pour rejoindre son frère en Californie.

    Le thème n'est pas vraiment nouveau, mais le plus souvent seuls les mammifères évoluaient. Ici, il y a aussi les oiseaux, les reptiles et les créatures marines (jusqu'au plancton)… mais il ne semble pas que les insectes et autres petites créatures terrestres aient eu ce droit (au moins dans ce tome 1). Il est vrai que les humains et les autres animaux seraient irrémédiablement perdus dans ce cas.

    J'ai trouvé cette série un peu trop violente à mon goût pour avoir envie de lire la suite malgré les questions que je me pose au sujet du chien Sandor.

    5

    ginevra - 15 avril 2018

    1 membre aime | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Animosity T.1 ?
Ecrire une critique