• Critique Marvel Events - Secret War T.1 par

    Sorti à l’origine en 2004 aux États-Unis et édité en France par Panini dans la collection Deluxe en 2008, puis Select en 2012, Secret War ressort cette année dans la collection Event.
    Je n’ai pas en tête les précédentes éditions, mais l’éditeur fait ici un beau boulot, rendant tout à fait grâce aux peintures extrêmement détaillées et lumineuses de Gabriele Dell'Otto.

    Dans l’absolu, ce n’est pas franchement le style graphique que je préfère, surtout dans ce format (on privilégiera sûrement l’édition Deluxe), mais il faut tout de même admettre que le souci du détail et le perfectionnisme du dessinateur - un an et demi de peinture intensive quand même ! - forcent le respect : attardez-vous sur certains visages, c’est saisissant…
    Je ne sais pas s’il en existe une version « Artist edition », mais ça vaudrait le coup d’œil.

    Secret War est un récit sombre et adulte, développé avec talent par Bendis qui s’inspire d’anecdotes relatées par un agent secret de sa connaissance, « les superhéros en plus » comme l’annonce ledit espion dans la préface en forme de lettre anonyme.

    Complots, intrigues internationales et financements occultes sont par conséquent au centre de ce crossover flirtant avec le polar et le récit d’espionnage. les superslips en plus, donc.

    Vous êtes-vous déjà demandé d’où les supervilains tirent les technologies et le budget nécessaires à l’élaboration de leurs gadgets ? Non ? Et bien c’est ce que vous propose de découvrir Bendis dans Secret War.
    Nick Fury, plus secret que jamais, met sur pied une équipe de choc (Wolverine, Spiderman, Captain America...) afin de mener l’enquête… et de défourailler dans tous les sens !

    Les dessins formeront, pour les amateurs du genre sans aucun doute, le principal point positif de l’œuvre. Le scénario pourtant prometteur sur le papier et déroulé d’une main experte, se révèle finalement assez téléphoné et tombe vite dans les schémas classiques du crossover Marvel : de la grosse baston pas forcément satisfaisante entre team de gentils et team de méchants (pas forcément satisfaisants non plus d’ailleurs). Pourtant tous les ingrédients du bon récit d’espionnage étaient là…
    Bendis étant passé maître dans l’art du dialogue et de la rythmique narrative, il était de fait le scénariste rêvé pour cet arc, qui finalement fait "pshit".

    L’un des autres points positifs réside dans les nombreuses fiches de présentation des personnages ainsi que les retranscriptions d’interrogatoires menés par le S.H.I.E.L.D., sortes de mini-dossiers intercalés entre chaque chapitre, racontant à leur manière une histoire parallèle et permettant aux lecteurs de parfaire leur connaissance de l’univers.

    En définitive, Secret War est sans aucun doute un comic-book de qualité produit par des auteurs ne l’étant pas moins. Mais tandis que la première moitié du récit m’a bien accroché, la seconde en revanche m’a laissé comme une impression de déjà-vu.
    Cette nouvelle édition hardcover plutôt réussie de Secret War est donc un bon moyen de découvrir le travail de Dell’Otto ainsi que celui de Bendis (même si ce n’est pas sa plus grande réussite).

    7

    bulgroz - 16 novembre 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Marvel Events - Secret War T.1 ?
Ecrire une critique