• Critique Star Wars - Jedi of the Republic - Mace Windu T.1 par

    Ah, la Guerre des Clones. Il y a quelques années, je ne ratais pas un seul des albums Delcourt consacrés à cette période charnière de la Saga des Etoiles, dans la chronologie officielle de l'ancien Univers Etendu ou déclinés en récit jeunesse. La construction des histoires était parfois un brin répétitive, mais l'intensité était là, la riche galerie de personnages passionnante à suivre et graphiquement c'était (le plus souvent) du solide.

    Donc à l'annonce d'une mini-série Marvel revenant sur ces événements, avec Mace Windu (incarné par Samuel L. Jackson sur grand écran) en tête d'affiche, j'étais intrigué car les comics de la nouvelle continuité Star Wars ne nous avaient pas encore (re)plongé en plein coeur de ce conflit. Après lecture, c'est plutôt la déception qui prime.

    En interview, le scénariste Matt Owens, qui vient de la télévision (il a travaillé sur des adaptations de comics Marvel, "Les Agents du S.H.I.E.L.D." pour ABC, "Luke Cage" et "Defenders" pour Netflix), parle de son récit comme d'une exploration de la doctrine Jedi et de son interprétation dans une situation qui oblige de plus en plus les garants de la paix à prendre les armes. Note d'intention intéressante pour un résultat qui ne l'est pas vraiment.
    En effet, Matt Owens ne fait que survoler le sujet et l'aventure ne se résume alors qu'à un catalogue de situations déjà explorées en mieux par d'autres auteurs. C'est sans surprises, à commencer par la raison qui amène Mace Windu à composer un groupe de Jedi pour enquêter sur une planète convoitée par les Séparatistes. Le conflit va se jouer à deux niveaux, face à un droïde mercenaire et son bataillon de droïdes de combats, et au sein même de l'équipe assemblée par Mace Windu.

    Cette petite unité permet de retrouver un visage bien connu des fans de Star Wars, le Nautolan Kit Fisto, et de découvrir deux nouveaux venus, le Maître Prosset Dibs, de qui viendra les raisons de la discorde, et la Chevalière Rissa Mano. La caractérisation n'évite pas les clichés, entre le Maître désabusé et la jeune Jedi groupie ("oh my god, j'y crois pas, je suis en mission avec Mace Windu, il fait partie des 5 meilleurs maîtres de l'histoire, c'est sûr !").

    Il y a des bons passages (un flashback avec Mace Windu lorsqu'il n'était encore qu'un Padawan, quelques scènes d'action qui tabassent bien) et les dialogues des droïdes de combat B1 sont souvent amusants...mais c'est bien peu.
    La partie graphique ne relève pas le niveau : Denys Cowan a déjà été plus inspiré, ça manque de détails, d'expressivité, de soin dans la finition et certains protagonistes ne sont pas gâtés (la tronche de Yoda, nom de Zeus !). Et l'encrage et la colorisation n'arrangent pas les choses.

    Bref, une belle occasion manquée pour le retour en bande dessinée de Maître Windu...

    4

    Le Doc - 11 juillet 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Star Wars - Jedi of the Republic - Mace Windu T.1 ?
Ecrire une critique