• Critique Overwatch - Origines T.1 par

    La licence de jeux-vidéos, qui fait le plus parler d’elle depuis quelques temps, semble enfin se doter, grâce au travail de l’éditeur Mana-books, d’un comic-book version papier et en français. Cette licence, c’est « Overwatch » , le FPS des studios Blizzard. L’enjeu d’un tel ouvrage est d’offrir au fan un contenu additionnel de qualité au fans en dehors même de l’expérience de jeu. L’esthétique très manga du jeu s’avère être un des éléments essentiels à retranscrire et c’est pourquoi Blizzard a fait appelle à des artistes dont la proximité résidait en leur approche artistique reprenant au manga.

    La principale partie du livre se veut donc consacré au 12 épisodes publiés numériquement en version originale par Blizzard depuis le lancement du jeu. Bien que l’on constate que le support papier n’était pas envisagé par certains artistes, l’ensemble fourni par Mana-books reste cependant cohérent et peut s’apparenter à n’importe quel autre comic-book disponible sur le marché. Et c’est sûrement en faisant appel à des auteurs se situant à mi-chemin entre comics, manga et jeu-vidéo comme le Français Bengal que Blizzard a permis de rendre la tâche plus facile pour les éditeurs tentés d’adapter leur produit au format papier comme ici Mana-books.
    C’est d’ailleurs l’ami Bengal qui ouvre le bal avec une première histoire centrée sur Jesse McCree le cowboy du jeu, se retrouvant ici impliqué dans un braquage sur un train à grande vitesse. Bien que le récit soit anecdotique il a pour but de renforcer le charisme du personnage. L’histoire suivante portée par le même scénariste que précédemment, Robert Brooks mais illustré par un autre auteur Français de comics Nesskain, on retrouve là encore une trame scénaristique assez anecdotique qui nous amène cette fois à éprouver une certaine tendresse vis-à-vis du grand guerrier Reinhardt. Les histoires suivantes sont peut-être encore plus intéressantes car l’action n’est plus un prétexte pour voir les qualités d’un personnage mais cette fois nous informe sur le passé de celui-ci. Certaines histoires se concentrent même sur un événement inhérent à l’histoire du jeu comme pour « Schakalstein », nous permettant également d’observer un emploi certain des skins évènementiels disponibles lors de périodes précises de l’année comme ici Halloween. La dernière de nos 12 histoires, « Insurrection », apporte des éléments de compréhension supplémentaires sur la trame générale du jeu.

    Ces histoires comportent des approches différentes selon les auteurs de l’univers et des personnages tout en restant fidèles à ceux-ci. L’alternance entre les différents dessinateurs se fait sans encombre et rend l’ensemble agréable à lire. La séparation entre les épisodes permet à ceux qui le souhaitent de choisir en fonction des auteurs ou du sujet les histoires qu’ils souhaitent lire. Cela rend la lecture confortable pour tout type de lecteur. Mana-books nous offre également un contenu additionnel, un carnet composé de dessins préparatoires permettant au lecteur d’apprécier l’évolution du travail effectué par le dessinateur. Ce détour par les coulisses est un véritable plus apporté par l’éditeur.

    Mana-books réussit à nous offrir une monture papier de qualité pour les comics numériques de Blizzard sur son titre « Overwatch » et satisfait à la fois le fan du jeu mais aussi les fans de comics et de de jeu-vidéo. L’éditeur s’établit ainsi comme un choix de plus en plus évident pour toute licence de jeu-vidéo souhaitant adapter en français sa production de livres dérivés de ses jeux, qu’il soit question d’artbook ou comme ici de comic-book.

    7

    FabHex - 03 mars 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Overwatch - Origines T.1 ?
Ecrire une critique