• Critique Batman Metal T.2 par

    Scott Snyder avait envoyé du bois avec le premier volume de Métal. Pour rappel, Batman partait à l’enquête d’un métal étrange mais finissait par tomber dans un piège préparé depuis fort longtemps par Barbatos, un démon accompagné d’une troupe de Batmen alternatifs qui vont semer la désolation dans notre univers.

    Dans ce second volume, les auteurs vont développer cette situation apocalyptique à travers des épisodes one shot qui narrent les origines de chaque variant de Batman. Les idées sont intéressantes et j’avoue avoir un petit faible à comprendre les raisons qui mènent chaque Bruce à aller au delà de sa raison d’être et devenir les monstres qu’ils sont lors du récit. Ils ne sont pas tous égaux mais chaque récit aborde un aspect de la situation actuelle leur donnant un poil d’utilité.

    A noter que 2 épisodes permettent de faire avancer l’intrigue avec le Metal 3 où le piège de Barbatos continue de se refermer et le dernier épisode, surement le plus important, “Batman lost”.

    Ce dernier est, encore une fois, une note d’intention, voire un hommage, envers le travail et le style de Grant Morrison. L’auteur va complètement imbriquer son event dans le délire de l’écossais qu’il avait installé lors de son fameux run où Bruce voyageait dans différents périodes (gravant le mythe de la chauve souris dans toutes les époques) avec une pointe de folie. Du coup, Scott Snyder va apporter sa pierre pour rendre son event encore plus grandiloquent. L’idée et la promesse est alléchante et pourrait devenir énorme si bien exploitée. Encore une fois, Scott Snyder fait du “Grant Morrison” et ça me plait !

    Ainsi j’ai dévoré ce second volume avec cet event qui devient petit à petit un vrai petit plaisir coupable. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite. Et ça c’est bon signe !

    7

    Blackiruah - 06 septembre 2018

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Batman Metal T.2 ?
Ecrire une critique
    Autres critiques séries de Blackiruah au hasard
  • House of M
    10