• Critique Les Incroyables Aventures de l'Enfant Plume T.1 par

    En à peine six ans de carrière, le dessinateur vénézuélien Jorge Corona s'est déjà forgé un intéressant C.V., son style lui permettant de passer facilement des séries pour la jeunesse de DC Comics comme "Teen Titans Go!" à des titres aux tons différents comme "We are Robin" et "Flash". On le retrouve aussi chez des éditeurs comme Image ("Goners" avec le scénariste Jason Semahn) et Boom! Studios, chez qui il s'est également fait remarqué en tant que scénariste.

    En effet, Jorge Corona a publié en 2015 son premier "creator-owned" chez Boom!, via la filiale Archaia de la maison d'édition californienne. "Feathers", publié en version française par Glénat/Vents d'Ouest sous le joli titre de "Les Incroyables Aventures de l'Enfant Plume", est un projet que l'auteur portait depuis ses études artistiques et c'est justement sa rencontre avec l'une des responsables éditoriales de Archaia au "Savannah College of Art and Design" qui lui a permis de développer l'univers sorti de son imagination jusqu'à publication.

    Au coeur des "Incroyables Aventures de l'Enfant Plume", il y a la rencontre de deux enfants issus de deux mondes si proches et pourtant si éloignés sur bien des points. Bianca vient de la Cité, une forteresse aux murs blancs où vivent les privilégiés, un endroit où la petite fille qui rêve d'aventures traîne son ennui. Autour de la Cité s'est étendu le Labyrinthe, un dédale "dickensien" de taudis dont l'origine s'est perdue avec le temps. Un soir, onze ans avant le début du récit, un vieil homme du nom de Gabriel entend des pleurs au coin d'une rue et découvre un étrange bambin couvert de plumes. Il décide d'élever et de protéger l'enfant qu'il baptise Poe.

    Les relations entre les habitants de la Cité et les gens qui mènent une vie difficile dans le Labyrinthe sont conflictuelles. Le père de Bianca, bien placé dans la hiérarchie de la Cité, a ses idées pour éviter une possible guerre et c'est lors d'une visite hors des murs blancs que l'intrépide Bianca décide de lui fausser compagnie...
    Jorge Corona pose bien les bases de son récit en entretenant de front plusieurs mystères...et si "Les Incroyables Aventures de l'Enfant Plume" est bien conçue une bande dessinée "pour tous les âges", le scénariste n'hésite pas à s'aventurer dans les recoins les plus sombres du Labyrinthe (ce qui s'exprime notamment par la menace introduite dans le prologue). Il y a des ténèbres dans ce monde, une magie à l'oeuvre qui se devine au fur et à mesure, mais aussi une légèreté rafraîchissante.

    Poe et Bianca sont vite attachants. Leur rencontre est joliment orchestrée, avec quelques péripéties bien ficelées, et leur virée sur les toits du Labyrinthe est très dynamique. Les compositions de Jorge Corona sont très recherchées, bien détaillées, avec de très belles idées de mise en pages et d'utilisation des cases qui reflètent l'architecture tordue des lieux. C'est par leur point de vue que le lecteur apprend les premiers éléments sur la mythologie de la Cité et du Labyrinthe...et c'est intrigant...

    Une lecture très agréable, donc...mais qui s'arrête trop abruptement. J'ai en effet une réserve sur le mode de publication choisi, une mini-série de 6 épisodes répartie sur 3 albums grand format de 48 pages. C'est le "modèle franco-belge" qui a été choisi...et tant que lecteur de comics de longue date, ma préférence se tourne évidemment vers l'intégralité du titre en un seul volume. Le tome 2 arrive en juin, c'est déjà ça...

    7

    Le Doc - 28 mars 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Les Incroyables Aventures de l'Enfant Plume T.1 ?
Ecrire une critique