• Critique X-Men - Malicia & Gambit T.1 par

    L'incontournable Chris Claremont aux côtés de Michael Golden ont créé Anna Marie ou de son surnom, Malicia, en 1981. Cette mutante peut absorber les pouvoirs, mais, malheureusement pour elle, aussi les souvenirs de ses ennemis, ce qui en fait quelqu'un de torturé et de ténébreux. Personnellement, j'ai aimé son parcours dans Uncanny Avengers avec son récent, et court idylle avec Deadpool. Rémy Lebeau, le cajun, ou encore Gambit, a aussi été crée par Claremont en 1990, ce personnage est plus discret actuellement, et ne fait dans les récentes histoires des X-Men, que des apparitions fugaces. Il obtient de nouveau le premier rôle dans cette histoire de romance.

    Car ce couple a eu une histoire très compliquée au fur et à mesure des parutions Marvel, mais c'est là toute la magie de la scénariste Kelly Thompson. Elle a déjà fait des miracles sur la reprise de Hawkeye, après pourtant l'excellent run de Matt fraction et David Aja, ici, elle réitère l'essai en un coup de maître, car on obtient, dans un rendu final, une histoire complètement indispensable pour les nouveaux venus, comme pour les plus fervents admirateurs.

    Effectivement, par un procédé scénaristique ingénieux, vous pouvez rattraper agréablement leur amour passé. Malicia et Gambit font semblant de faire une thérapie de couple dans un centre où des personnes disparaissent. Il s'agit d'un ordre de Kitty, qui s'amuse beaucoup de cette situation fortuite. Il y a beaucoup d'amour, et d'autodérision dans ce récit, et finalement, même nos héros se prennent au jeu.

    On découvre des pleines pages magnifiques illustrant les nombreux passés, de façon explicite. Pere Pérez effectue un travail admirable, et indispensable. Une vraie recherche est effectuée sur les différents costumes de l'époque, sur les évènements divers du passé, et le tout, sans perdre tout autant le lecteur dans un récit qui se veut haletant. On a déjà pu l'admirer chez Valiant et Bliss Comics, sur le titre Archer et Armstrong par exemple, ou plus récemment, sur le Marvel Deluxe Deadpool vs. The Punisher scénarisé par son binôme, Fred Van Lente.

    On apprécie également les couleurs vives de Frank d'Armata, typique de ce type de comics certes, mais toujours défini avec justesse, et mettant réellement en valeur les effets voulus, notamment sur les pleines pages où des situations qui auraient pu être brouillonnes, notamment lors des attaques de clones issus du passé, ne le sont point.

    Cet X-Men est un peu l'attaque des clones de Star Wars, mais ceux-ci viennent des souvenirs du couple, pour mieux le reconstituer au final ? C'est à lire de toute urgence pour les nouveaux lecteurs, ou pour les anciens, ne serait-ce que pour se remémorer des bons moments à eux aussi. Ou tout simplement pour lire une histoire formidablement bien illustrée, intelligente, une ancrée de romance pour changer un peu, mais toujours parsemée d'aventure. C'est à ça que se résume un bon épisode des X-Men ! Claremont peut être fier, ici, de la relève !

    8

    Auray - 28 janvier 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu X-Men - Malicia & Gambit T.1 ?
Ecrire une critique