• Critique Rogue One - A Star Wars Story T.1 par

    "C'est une époque de guerre civile. À bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d'une base cachée, les Rebelles ont remporté leur première victoire sur le maléfique Empire Galactique.
    Au cours de la bataille, des espions rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l'arme absolue de l'Empire : l'ETOILE DE LA MORT, une station spatiale blindée dotée d'un armement assez puissant pour annihiler une planète tout entière". [...]

    "Rogue One : A Star Wars Story", le premier long métrage dérivé de la Saga des Etoiles, tire son inspiration du déroulant de "Star Wars Episode IV : Un Nouvel Espoir". Presque 40 ans après la sortie du film de George Lucas, les spectateurs du monde entier ont pu découvrir qui étaient ces "espions rebelles qui ont réussi à dérober les plans de l'ETOILE DE LA MORT" : Jyn Erso, jeune femme au passé tourmenté et fille de Galen Erso, principal superviseur (contre sa volonté) de l'Etoile de la Mort; la capitaine Cassian Andor, officier de renseignement de l'Alliance; Bodhi Rook, pilote de l'Empire qui s'est rangé du côté des Rebelles; Chirrut Imwe, moine-guerrier aveugle qui a placé sa foi en la Force; Baze Malbus, mercenaire, ami et protecteur de Chirrut et K-2SO, sarcastique droïde impérial reprogrammé par Cassian...protagonistes d'un excellent film guerrier réalisé par Gareth Edwards ("Godzilla") et sorti au cinéma en décembre 2016.

    Pour éviter les fameux spoilers, les adaptations des films en bande dessinée sont maintenant publiées plusieurs mois après l'exploitation cinématographique (ce qui n'était pas le cas pour la première trilogie, par exemple). La version BD de "Rogue One" est donc parue aux Etats-Unis sous la forme d'une mini-série entre avril et septembre 2017 avant une compilation en recueil en décembre 2017, album maintenant traduit par Panini. Et cette adaptation du long métrage de Gareth Edwards se révèle plus réussie, malgré quelques réserves, que celle du "Réveil de la Force" de J.J. Abrams.

    La scénariste Jody Houser ("Faith" chez Valiant) a bien utilisé le format à sa disposition (6 épisodes, 120 pages) en ajoutant des passages inédits et en "réorganisant" certaines scènes pour développer certains points, ce qui fait de la bande dessinée un bon complément au film. Ces versions papier manquent parfois de fluidité dans la lecture, mais là il y a moins d'ellipses que d'habitude grâce aux bons choix narratifs de Jody Houser.
    Il est tout de même dommage que Emilio Laiso, principal dessinateur de l'album qui livre une prestation très correcte (même si je l'ai trouvé meilleur sur son annual "Star Wars" avec la Princesse Leia), n'ait pas pu tenir le rythme car il est ici secondé par deux autres dessinateurs, Oscar Bazaldua et Paolo Villanelli.

    Parmi les bonnes trouvailles de "Rogue One" en comic-book, il y a la transposition de la dernière scène, que j'ai préférée, sans en dire plus pour ceux qui ne l'ont pas encore vu, au rendu à l'écran. Opter pour cette solution aurait évité ce trucage si peu convaincant...

    7

    Le Doc - 10 mars 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Rogue One - A Star Wars Story T.1 ?
Ecrire une critique