• Critique Metal Gear Solid - Projet Rex T.1 par

    En 1998, j'avais quatorze printemps et beaucoup de cheveux, je ne savais rien de l'écosystème, des centrales nucléaires, voire des guerres mondiales, sans chercher à côté du programme officiel en tout cas. Certes, je pleure toujours les oubliés comme la guerre d'Algérie, ou encore les homosexuels et les handicapés lors de l'holocauste. Mais, je ne suis pas venu pour vous écrire cela, d'autres le font mieux que moi, je viens juste pour mettre en valeur le jeu de l'époque d'Hideo Kojima, Métal Gear Solid, m'ayant vraiment éclairé sur le nucléaire et les conséquences de la guerre dans le monde, et nous avons donc ici sa version définitive en livre grâce à Mana Books.

    L'illustrateur Ashley Wood participe à cette aventure vidéoludique doucement futuriste, et quelle bonne surprise de le retrouver ici, il faut dire que la Playstation, première du nom, ne rendait pas vraiment honneur à ses personnages sur ma petite télévision de trente-six centimètres, alors là, je regarde la page sous tous ses angles, et me délecte des couvertures vraiment admirables, ou des onomatopées transperçant les cases.
    Certains râleront que le tout arrive trop tard, on est toujours comme ça, il faut bien faire les mauvaises langues pour cacher nos sentiments les plus profonds. Mais Kris Oprisko arrive à raviver la flamme du plaisir du jeu avec ses vues du dessus des scènes d'espionnage au style unique, ou des dialogues cultes mis en images à la perfection, même les doubles fins du jeu sont fusionnés de façon logique, mon éternel débat avec un ami du choix du survivant est ici une belle pirouette à nos conversations.

    Notre madeleine de Proust est de retour juste pour la sortie du nouveau jeu Métal Gear Survive sur Playstation 4, et pour faire encore patienter les plus fans d'une éventuelle sortie d'un film au cinéma dans le futur. Autant dire que pour ce rapport qualité/prix, on a un scénario incontournable du monde des jeux vidéo fort bien adapté, alors il est temps de replonger auprès de Snake pour découvrir enfin ce que le monde risque en réenclenchant les ogives nucléaires. Tu nous manques Hideo, alors comme Otacon, assumons notre partie geek et craquons pour ce joli monument !

    9

    Auray - 22 février 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Metal Gear Solid - Projet Rex T.1 ?
Ecrire une critique