• Critique Survival Geeks T.1 par

    Dans la préface de "Survival Geeks", la co-scénariste Emma Beeby révèle que cette histoire de geeks qui voyagent à travers le multivers, découvrent de nouveaux mondes et affrontent les forces du mal entre deux parties de jeux vidéos ou de jeux de rôles devait à l'origine être un projet ciblé jeunesse...mais elle s'est rendue compte avec son collaborateur régulier Gordon Rennie (ils ont notamment écrit à quatre mains "Robbie Burns : Witch Hunter", également traduit chez Glenat) que les multiples références qui font partie intégrante du récit et donnent son identité à la série n'étaient pas si parlantes que ça pour un gosse de 12 ans.

    Ce qui est assez ironique quand on sait que "Survival Geeks" est publié dans la nouvelle collection de Glenat à destination des "Young Adults". J'ai un peu fouiné sur le web et toutes les sources ne s'accordent pas sur la tranche d'âge des YA, mais celle qui revient le plus souvent est celle des 12/25 ans. Bon moi, je m'en fiche un peu de ces cases. Ce qui m'intéresse, c'est si je trouve mon compte avec les bandes dessinées proposées. Et avec "Survival Geeks", ça a été le cas.

    Je passe rapidement sur le format de cet album. On a affaire à du souple, avec jaquette...je ne suis pas contre le souple, cela permet notamment d'avoir un bouquin pas trop cher (12,50 EUR pour 112 pages); par contre je ne suis pas fan des jaquettes car c'est le genre de choses qui peut s'abîmer très vite.

    Les histoires qui composent "Survival Geeks" ont été publiées à l'origine dans le célèbre hebdomadaire britannique 2000AD. Elles ont été sérialisées en segments de 5 pages, ce qui nécessite une introduction rapide pour présenter le contexte et les personnages (et c'est très bien fait). Les deux scénaristes ont à chaque fois bien su jouer des conditions de publication et une fois regroupées en album, chaque aventure se lit avec gourmandise, tant la narration est fluide et les délirants voyages de nos geeks bourrés d'action et de rebondissements.

    Les situations et les répliques débordent presque à chaque page de références à la pop-culture, dont certaines carrément obscures. Cela aurait pu être un peu lourd à la longue, mais les dialogues savoureux concoctés par Gordon Rennie et Emma Beeby rendent le tout très amusant. La partie graphique signée Neil Googe (qui est aussi l'un des dessinateurs de la série "The Flash" de DC Comics) est pétillante, détaillée, énergique et surtout très, très fun (autant dans les designs des créatures que dans les expressions des héros) !

    Bref, "Survival Geeks" est un très bon divertissement, emmené par une sympathique galerie de personnages. L'album se termine sur une fin ouverte et il serait temps que les auteurs se remettent au boulot vu que ce cliffhanger est en suspens depuis 2016. Car ça me plairait bien de suivre à nouveau Simon, Sam, Clive, Rufus et leur petit Cthulu dans leurs Aventures Terrifiantes dans L' Espace Interdimensionnel, nom de Zeus !

    8

    Le Doc - 17 juin 2018

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Survival Geeks T.1 ?
Ecrire une critique