• Critique Star Wars Dark Maul - Integrale T.1 par

    Il fait partie de ces personnages de Star Wars qui ont su marquer les esprits malgré ses quelques minutes de présence à l'écran dans "Star Wars Episode I : La Menace Fantôme". Son physique est impressionnant, son regard est fiévreux, sa technique de combat est sauvage et son moteur est la haine. La haine et le désir de revanche l'ont maintenu en vie, lui assurant un destin au coeur de la Saga des Etoiles.

    Nouveau volume de la collection d'Intégrales "Star Wars" de Delcourt, "Dark Maul" compile toutes les apparitions du guerrier Sith Zabrak dans les comics "Star Wars" publiés par Dark Horse. Le gros du sommaire est composé des trois mini-séries déjà traduites en librairie dans trois tomes de la série "Le Côté Obscur".

    Ecrite par Ron Marz et dessinée par Jan Duursema (qui occupera par la suite une part importante dans le succès des comics Star Wars de l'éditeur au cheval noir), "Dark Maul" date de 2001. Il s'agit de la toute première mini-série consacrée au Sith, envoyé par son maître Dark Sidious semer le chaos au sein de l'organisation criminelle du Soleil Noir. Le scénario est mince (trois chapitres au lieu de quatre auraient même suffi), ce qui n'empêche pas Ron Marz de donner une réelle efficacité à l'ensemble. Certes, cela se lit assez vite, mais la démonstration de force est implacable et la partie graphique est percutante.

    "Le Fils de Dathomir" est l'une des rares mini-séries "Star Wars" de Dark Horse à être prise en compte dans le nouveau canon officiel car elle a été écrite à partir de scénarios originellement prévus pour la série d'animation "Star Wars : The Clone Wars" avant l'annulation de celle-ci. Le scénariste Jeremy Barlow s'est donc vu confier la tâche d'adapter les scripts de Aïda Mashaka Croal et Matt Michnovetz en bande dessinée et d'animer sur papier la suite du conflit qui oppose un Dark Maul revanchard et son ancien maître, Dark Sidious. Pour ceux qui n'auraient d'ailleurs pas suivi les développements du dessin animé, un résumé de quelques lignes est disponible avant la lecture. Jeremy Barlow ne perd quant à lui pas de temps à récapituler les événements précédents et propulse directement le lecteur au coeur de l'action. Le premier chapitre est donc très énergique...même s'il faut tout de même quelques pages pour rentrer pleinement dans l'histoire...et dès que les enjeux sont clairement établis, rebondissements, trahisons et batailles en tout genre s'enchaînent pour un résultat souvent spectaculaire.

    On retrouve ensuite la mini-série "Peine de Mort" de Tom Taylor et Bruno Redondo qui se déroule chronologiquement avant "Le Fils de Dathomir" (et aurait donc du logiquement la précéder dans le sommaire...allez comprendre). Peu de temps après son retour dans le dessin animé "Star Wars : Clone Wars", Maul et son frère Savage Opress apprennent que leur tête a été mise à prix et comptent bien régler le problème directement à la source (et de poser les premières bases de leur future organisation criminelle). Trahisons, manipulations et batailles sont au programme d'une aventure qui n'est pas sans faiblesses (le pourquoi de la mise à prix n'est jamais vraiment expliqué) mais qui est portée par des personnages attachants (j'aurais bien voulu revoir les Jedi créés pour l'occasion par Tom Taylor) et un concept saisissant qui débouche sur une fin puissante et dramatique.

    Il y a aussi plusieurs histoires courtes tirées des anthologies "Star Wars Tales" et "Star Wars Visionaries". Plusieurs auteurs ont exploré le passé de Dark Maul, son futur et ce qui aurait pu être (le "Visionaries" est hors canon) pour un résultat irrégulier, puisqu'on commence par le solide "Marqué" de Rob Williams et Cully Hamner (et ses instantanés de la jeunesse de Maul) pour terminer par le très anecdotique "Menaces Fantômes" de Joe Casey et Francisco Paronzini.

    7

    Le Doc - 15 mai 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Star Wars Dark Maul - Integrale T.1 ?
Ecrire une critique