• Critique Doctor Mirage T.1 par

    L'univers mystique de Valiant se rouvre à nous grâce à la dernière sortie Bliss Comics, Doctor Mirage, la spécialiste de l'occulte. Entraperçu dans un chapitre de Shadowman pour la première fois (disponible en intégrale chez le même éditeur), elle représente avec Punk Mambo, les femmes au sein de cet espace mystique et particulier, il faut le spécifier.

    Effectivement, beaucoup de paraphrases et d'objets magiques que l'on ne connaîtra qu'au fil de la lecture pourraient perdre le lecteur. Il faut faire véritablement un effort pour rentrer dans cette ambiance particulière créée de toutes pièces par Jen Van Meter (Black Cat, Captain Marvel, Black Lightning).

    Pourtant, une fois cet accommodement exécuté, nous rentrons dans cet espace qui est graphiquement bien adapté par Roberto de la Torre (Iron Man). On voit tout de suite que son coup de crayon est parfait pour ce style d'histoire, un trait sombre et hanté. De plus, on a un véritable suivi, puisqu'il travaille sur les deux saisons inclues dans le livre, en fait, il est seulement aidé sur quelques chapitres.

    L'histoire en elle-même a l'air complexe comme ça, mais elle est au final plutôt simple : la première partie suit Shan à la recherche de son amoureux dans le monde des morts au bout de quatre années d'enquêtes, afin de rétablir enfin cette injustice subite. On en apprendra alors plus sur son passé avec celui-ci, et sur le lien qui les unis. La deuxième partie s'enchaîne directement de ces évènements contés : les conséquences de la fin du récit engendrent involontairement la délivrance d'un méchant fantôme qui veut tuer cent de ses congénères pour enfin retrouver un corps solide. Encore une fois, les traits du dessinateur si particulièrement bien adapté pour ce genre, plus le fait de ne pas en dire trop tout de suite font que l'on lira plus paisiblement ces pages, même si parfois, on peut être encore perdu par les mêmes défauts du début. Mais grâce à Shan, vous retrouverez forcément votre chemin.

    L'édition se fait toujours dans une qualité que Bliss nous a habitué, avec, par exemple, une carte du monde des morts illustrée en page de garde par la délicieuse Stephanie Hans. De plus, nous avons en fin de volume un petit bonus agréable qui nous montre le codex lyceum, ou comprendre les diverses créatures du monde de l'Au-delà. Bien sûr, on a toujours la fameuse galerie de couvertures alternatives accompagnée de croquis, pour mieux apprécier le travail de l'artiste espagnol qui illustre également le futur Ninja-K, si vous souhaitez le revoir. A ce sujet, saluons également les couvertures principales qui sont toujours somptueuses, qu'elles soient de Jelena Kevic-Djurdjevic, ou de Travel Foreman et Kevin Wada.

    Deux histoires qui se veulent touchantes grâce au lien, même mort, avec son compagnon, Hwen. Les traits torturés et caverneux de Roberto De La Torre font beaucoup pour cette histoire, parfois difficile de compréhension par son vocabulaire spécifique. Pourtant, les fans de Shadowman peuvent se prétendre à cette acquisition, s'ils veulent élargir leur vision mystique de l'univers Valiant. On retrouvera bientôt le Doctor qui aidera Faith dans Dreamside, pour rentrer et ressortir intacte de cauchemars créés par son nouvel ennemi. A surveiller en août de cette année les amis !

    7

    Auray - 02 mars 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Doctor Mirage T.1 ?
Ecrire une critique