• Critique Solo (Oscar Martin) - chemins tracés T.1 par

    C’est compliqué lorsque dans les premières pages, vous découvrez que l’auteur a une chatte qui a le même nom que la votre. Car oui, comme moi, Oscar Martin l’a appelée China, n’est ce pas une nouvelle preuve que l’auteur a du goût ? Et c’est assez amusant car cette minette est la plus débrouillarde de mes 3 chats. Elle sait chasser, a ce petit côté sauvage qui la rend débrouillarde. D’ailleurs, je l’avais trouvé en tant que petit chaton abandonné qui suivait mon mâle il y a quelques années.

    Enfin bref, c’est donc dans de bonnes dispositions que j’attaque ce spin off de l’univers “Solo” - “Chemins tracés” - où nous suivons la survie de Fortuna, une jeune chatte retrouvée seule suite au massacre de sa famille. Mais cette dernière avait une particularité puisqu’elle traçait tout le chemin permettant de pouvoir à tout moment retrouver leur foyer d’origine. Fortuna va donc rebrousser chemin tout en apprenant à survivre dans cette univers toujours aussi hostile.

    Ce spin off, qui nous offre le plaisir de découvrir une nouvelle race féline dans ce monde bien connu des aficionados, réussit le pari de proposer quelque chose d’inédit très éloigné des sagas Solo/Legatus. Ici, à travers le voyage de retour de l’héroïne qui lui apprendra à survivre dans cet environnement, les auteurs distillent un message sur l’importance des écrits et de la trace qu’ils peuvent laisser sur un monde désolé et totalement sauvage.

    Car avec la famille de Fortuna, nous les découvrons cartographier les lieux, laisser des indications dans le monde et dans un carnet de voyage qui vont aider notre héroïne, comme on le découvrira tout au long de ce volume.

    Cette simple particularité apporte de la poésie au titre qui reste un voyage de survie. Il est, par contre, encore difficile de percevoir les intentions des auteurs. J’aurais aimé comprendre le but de cette saga qui semble naviguer à vue pour l’instant.

    J’ai réellement apprécié la performance graphique d’Alvaro Iglesias. Tout en restant dans le ton de la série mère, son style est moins cartoony et parvient à amener plus de texture à ses personnages les rendant plus réalistes. Et surtout, les chats sont magnifiques tout comme leur design qui respire une certaine classe et sagesse leur donnant une certaine prestance. C’est très joli dans l’ensemble. Vivement la suite.

    7

    Blackiruah - 02 avril 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Solo (Oscar Martin) - chemins tracés T.1 ?
Ecrire une critique