Retour vers le passé : Hercule se déchaîne (1962)

 

REALISATEUR

Gianfranco Parolini

SCENARISTES

M. D’Amiens, Arpad de Riso, Gianfranco Parolini, Giovanni Simonelli et Sergio Sollima

DISTRIBUTION

Brad Harris, Luisella Boni, Mara Berni, Serge Gainsbourg, Alan Steel…

INFOS

Long métrage italien/français
Genre : aventures
Titre original : La furia di Ercole
Année de production : 1962

En 1958, Serge Gainsbourg, alors âgé d’à peine 30 ans, débute sa carrière cinématographique dans le polar Voulez-vous danser avec moi ? (avec Brigitte Bardot et Henri Vidal), après avoir été remarqué par le producteur sur la pochette du Poinçonneur des Lilas. La carrière de Gainsbourg avait du mal à décoller et pour des raisons alimentaires, il a suivi le chemin de nombreux acteurs qui ont profité du système des co-productions en partant en Italie pour tourner dans l’un des genres les plus populaires de la fin des années 50/début des années 60 : le péplum.

Serge Gainsbourg est ainsi au générique de trois films : La Révolte des Esclaves (1960), Samson contre Hercule (1961) et Hercule se déchaîne (1962), dans des rôles interchangeables. Son physique l’a en effet destiné à interpréter le même personnage dans chaque production, celui du méchant de service. Et il joue plutôt bien la raclure, sans en faire des caisses…mais les Hercule dans lesquels on le retrouve ne font pas vraiment partie des meilleurs du genre, loin de là…

 

 

Le scénario de Hercule se déchaîne (écrit comme souvent par plusieurs scénaristes, dont un certain Sergio Sollima, futur réalisateur d’excellents westerns) ne s’écarte pas des chemins ultra-balisés du genre. Hercule rend visite à son vieil ami Lisias, le roi de la cité d’Arpad. Arrivé sur les lieux, il apprend la mort de Lisias qui a été remplacé sur le trône par sa fille Cnidia. Mais celle-ci est mal conseillée par Menistos, qui cherche à s’emparer du pouvoir par tous les moyens. Hercule va se ranger du côté des rebelles pour déjouer les plans du fourbe Menistos…

C’est sans surprises, du déjà-vu dans d’innombrables péplums. La réalisation de Gianfranco Parolini (qui a également signé Samson contre Hercule) est plate, sans saveur et techniquement médiocre (que de plans mal cadrés par exemple). Il y a bien quelques chouettes démonstrations de force de la part du demi-dieu, mais elles ont du mal à dynamiser une aventure qui manque de souffle.

 

 

Hercule est cette fois-ci incarné par le culturiste américain Brad Harris. Colosse au physique impressionnant, Brad Harris a eu une carrière plus longue que la plupart des bodybuilders qui sont passés par l’Italie à l’époque et il est passé rapidement de coordinateur des cascades à tête d’affiche du cinéma d’exploitation italien et allemand où pendant plus de 20 ans, il a tourné absolument tout (péplum, polar, espionnage, western…)…et n’importe quoi (il fut même l’un des 3 Supermen).

Brad Harris n’a campé Hercule qu’à une qu’une seule reprise…après avoir joué des muscles en Goliath dans Goliath contre les géants et en Samson dans Samson contre Hercule (alors que le fils de Zeus n’est même pas dans la version originale car le personnage de Macigno a été renommé Hercule dans la version française) !

Partagez cette news :

par Le Doc

Contenu associé

Réagir

Il faut être connecté pour pouvoir réagir aux news.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Devenir membre

0 commentaire