Sondages

Que pensez-vous de la loi sur le prix unique du livre (loi Lang) qui impose aux libraires les prix de vente ?
  • Elle est nécessaire
      55.3%
  • Elle ne sert à rien
      12.91%
  • Elle ne bénéficie pas aux bonnes personnes
      31.79%
604 votes
Le sondage est terminé depuis le 06/12/2012
Laissez un commentaire
Il faut être connecté pour pouvoir laisser des commentaires.

Pas encore membre ? L'inscription est gratuite et rapide :
Commentaires des membres (77)
Avatar de Ennoia

Ennoia :: 26 mars 2014 à 08:15

En fait sans cette loi, vous seriez tous obligé d'aller a la fnac, donc au revoir petite librairie, au revoir librairie spécialisé jeunesse, manga, BD, litté, bref. Sans cette loi, on se retrouverait a fermé 1/3 de nos librairie aujourd'hui. (c'est le cas en Amérique par exemple) Le numérique n'est pas touché, amazon vient d'avoir une loi qui lui tombe sur la gueule avec l'interdiction de donner des frais port gratuits. Mais votre entourage ést il entouré de gens qui lisent sur tablette ? franchement ? c'est pratique certe, mais ne remplace en rien le livre, et ne pourra jamais dominer (on sait que les tablettes sont pas top pour les enfants, pour la bande dessinée vous conviendrez avec moi que c'est mieux en grand format - je me vois pas lire Tintin sur un format poche) On ferme pas les librairies aujourd'hui en France (a part Chapitre mais pour d'autres raisons) justement pour cette loi, donc quand on dit que cette loi est inutile etc, vous se rendre compte que c'est CETTE loi qui fait vivre les 3000 librairies en France.

@markofdarkness parce que a priori tu n'y connait rien, le prix du livre numerique et le prix du livre n'est pas le même puisque ce n'est pas le même produit. Le libraire ne touche pas 35% d'un livre, (imagine que tu vends un poche, tu as 13% pour l'auteur, la tva, l'editeurs, fournisseur, distributeur. je pense que tu verra qu'on touchera pas beaucoup la dessus.

Avatar de Ace-Fan

Ace-Fan :: 10 janvier 2013 à 22:03

Ou alors permettre aux petites boutiques uniquement de baisser leurs prix pour faire jouer la concurrence... C'est pas possible ? Nan ? ... Euh, bref.

Il est vrai qu'un prix minimum est nécessaire, mais laisser la concurrence jouer est avantageux pour les acheteurs. Vu le prix des mangas au Japon, on pourrait baisser d'un euro le prix d'un manga ! Certains en noir et blanc vont jusqu'à 7,95€...

Et pourquoi ne pas régler le problème d'une autre manière ? DES SALAIRES PLUS ÉLEVÉS ET PLUS D'ARGENT DE POCHE !!!!!!!!! ><

Avatar de mageboss

mageboss :: 01 janvier 2013 à 14:34

la loi sur le prix unique est nécessaire.

Avatar de mdc59

mdc59 :: 13 décembre 2012 à 16:09

Je trouve tes remarques trés pertinente et trés juste.
Personnement, ce sont surtout les livres que j'achete d'ocasion uniquement.
Le kindle à petit prix voir les gratuits sinon non. Deja la musique je la trouve trop chere en téléchargement MP3, alors les livres numériques !

Avatar de T@keo

T@keo :: 13 décembre 2012 à 15:07

Je suis d'accord, tout augmente, mais tout n'augmente pas aussi vite que les mangas et pas pour les mêmes raisons.

(Je reste persuadé que j'ai quelque part un tome de bleach à 290¥, mais ne parlant plus à la personne qui me l'avait offert, je ne peux pas lui demander confirmation de vive voix, il faut que je le retrouve XD)
Quand aux Tintin, il me semble que les derniers que j'ai croisés en magasin étaient à 11 ou 12€.

Ceci dit je suis d'accord avec vos arguments, en particulier une remarque d'Alexielos, mon point de vue est peut être faussé par le fait que la seule petite libraire digne d'intérêt se trouve à plus d'une heure de route de chez moi (50Km à paris dans un sens, 100km à Amiens, dans l'autre :/)

Je comprend aussi que TOUT augmente avec le temps, mais le principe à l'ère du numérique, désolé pour les libraires, d'empêcher la concurrence fixe les prix trop haut... je suis peut être un peu naïf mais j'ai envie de croire que les gens achèteraient plus de livres si ils avaient les moyens d'en acheter un nouveau quand ils ont fini celui qu'ils étaient en train de lire, plutôt que de télécharger des scans illégaux, certes, mais gratuits.
Avant d'avoir un travail, je téléchargeais mes jeux et je me payais 3 mangas par mois, maintenant j'estime que ce qui mérite mon attention mérite d'être acheté si ça l'est à un pris décent. A prix égal je préférerai nettement donner mon argent à mon libraire qu'à un site de vente ou un centre commercial.

(Désolé si j'ai répondu un peu a côté de la plaque, je suis claqué aujourd'hui :s)

Avatar de mdc59

mdc59 :: 13 décembre 2012 à 10:19

Alexielios, je parlais de baisse de prix et non hausse en enlevant la loi. j'ai été cité pour parler de hausse, voila pourquoi je disait que ça sortait de son contexte.
Donc faudrait protéger les petits vendeurs et interdire aux gens de trouver moins chere ? je ne suis pas d'accord la dessus. Encore une fois, si cette loi existerais pour le marché de la Vidéo, on aurait pas un Blu ray en dessous 10 € 6 moins aprés sa sortie, ils seraient à 20/25 € qu'on l'achete sur le net ou en petites boutique et je n'aurais jamais mit ce prix la.
Je suis fan de Tintin, jamais je ne les acheterais au prix actuel. Cette loi ne sert qu'a engraisser les grosses boutiques ou gros sites au détriment du consommateur qui pourrait trouver moins cher.

Si les petites boutiques disparaissaient sans cette loi, c'est que le consomateur prefere en general avoir un meilleur prix qu'un meilleur service (meme si sur le net, on trouve de trés bonnes qualité de service) et qu'elles n'ont plus lieux d'exister, c'est l'évolution du marché, je ne vois pas pourquoi il faudrait leur interdire cette possibilité. Dans ce cas la on "protège" les petites boutiques pour satisfaire une minorité de consommateurs.

Si les petites boutiques serieuses s'en sortiraient sans cette loi, c'est l'inverse, la majorité des consommateurs prefereraient la qualité de service de leur petites boutiques et resteraient fidele. Cette loi empeche toujours une partie des consommateur de trouver ce qu'il veut au détriment d'une autre partie du consommateur.

quel que soit l'issue, soit cette loi est inutile, soit elle empeche la majorité des consommateur de trouver ce qu'ils veulent, un meilleur prix.

SI cette loi existait pour les CD, on aurait encore les disquaires mais à quel prix, elle en serait pas moins hypocrite. Pareil pour la nourriture, on aurait les petits commerces mais pas de Lidl car impossible pour eux de vendre moins cher qu'en petit commerce. Ce n'est pas à la loi de protéger un commerce qui n'est peut etre plus avec son temps.

Avatar de Tori

Tori :: 13 décembre 2012 à 01:17

Tu oublies le prix de l'essence, dans toutes ces augmentations…
Comme le chantait Jacky, « Tout augmente, sauf l'amour ! » ~_____^
Tu oublies aussi le conseil, qui n'existe pas dans les grandes surfaces…

Sinon, concernant le prix des BD au Japon, les Tintin sont à 1680¥ (15,45€) : http://ec.tintin.sc/shopbrand/003/001/X/

Et pour le prix des Bleach, sachant que le prix des titres Jump Comics est passé de 370¥ à 380¥ il y a environ 20 ans, je ne vois pas comment des Bleach auraient pu avoir un prix de 290¥ !
Je parle bien du prix officiel.
Et c'est de toute façon absurde de comparer les prix en France et les prix au Japon.

Avatar de Alexielios

Alexielios :: 13 décembre 2012 à 00:54

mdc59 : (les phrases sont juste des citations pour connaitre la référence).
"Enlever la loi permetterait d'acheter au meme prix qu'il l'est actuelement chez les petits vendeurs et moins chere en grande surface et encore moins chere sur le net.
Un petit vendeur qui en profiterait pour doubler les prix, il meriterait de disparaitre celui la. ça les insiterait plus à tirer les prix vers le bas que vers le haut du aux FNAC, amazon, ect qui vendent plus bas."
Pour bosser en librairie, je te demande comment ils survivent, les petits libraires de quartier? Déjà, la presse n'est pas forcément rentable et ne permet pas de faire une grosse marge. Alors si en plus la concurrence est trop forte avec les grands magasins, comment ils font? On est en contexte de crise, les gens cherchent le moins cher et groupent les achats. La FNAC et Virgin peuvent peut être se permettre de baisser les prix car une marge plus importante peut être faite dans d'autres domaines (électronique, DVDs, jeux vidéos, papeterie...) mais ce n'est pas le cas des petits libraires, surtout s'ils ont des employés à payer en fin de mois. La concurrence, c'est bien, mais à outrance, ça devient ridicule et mène des entreprises à la faillite (il suffit de regarder d'autres domaines que le manga pour s'en rendre compte). La question c'est : on veut une politique un minimum protectrice en France ou on passe en capitalisme sauvage comme USA? C'est un peu excessif, mais je pense que cette loi s'inscrit aussi dans un contexte plus large.
C'est également à mon sens un moyen de rendre la culture plus accessible (étrange? pas tant que ça), car si les librairies de quartiers disparaissent, les gens devront se rendre au gros supermarché à 8 km pour acheter le livre qu'ils recherchent, sans être sur qu'il y soit et sans possibilité de le commander. Y'a internet, mais je suis comme quelqu'un plus bas, j'évite au max car j'ai moyennement confiance, et en plus, on perd le plaisir de la découverte de livres en rayon en les feuilletant.

@ T@akeo : Certes, le prix des mangas augmentent. Le prix des BDs aussi, et le prix du pain également tout simplement. C'était quand l'époque où on achetait 2 ou 3 francs sa baguette? Et sa maison à 500 000 francs? Aujourd'hui, la même baraque autour de Paris (une petite baraque), tu prends le prix en franc et tu mets le symbole euro à la place. L'augmentation du coût ne me semble pas une conséquence directe de la loi, ça me semble plus s'inscrire dans un contexte général (après, je suis pas économiste, mais j'achète mon pain comme tout le monde).

L'occasion demande de la patience ^^ Et je n'en suis pas dépourvue. Il y a quelques séries que je suis, c'est vrai (comme Naruto, et tu peux facilement trouver tous les tomes déjà en occas), mais pour la plupart, j'attend (comme Kekkaishi, ou à une époque Get Backers). Je n'ai déjà pas toujours le temps de lire mes mangas alors ça ne sert à rien d'acheter si je sais que je ne lirai pas la série au fur et à mesure...

Pour la comparaison avec les prix au Japon, je ne pense pas que ce soit très pertinent (même avis que Tori). Il faut remettre dans son contexte : quel est le coût de la vie la-bas, quel est la popularité, ect... Il serait intéressant de savoir combien y coute une BD franco-belge par exemple, pour pouvoir réellement comparer.

Enfin, je suis assez pour un prix à l'ancienneté. Un exemple de contradiction est que les oeuvre dans le domaine public coûte le même prix en livre de poche que tous les autres livres de poches récents... Pour moi, c'est pas normal, y'a un problème quelque part puisque l'exploitation devient gratuite 70 ans après la mort de l'auteur. Il y a donc un moindre cout à les produire, la marge est donc plus grande... Il serait logique de réduire les prix de ces oeuvres.

Avatar de T@keo

T@keo :: 12 décembre 2012 à 10:05

Tori : Je t'assure qu'ils sont trouvables à 290¥ (mais même à 4€ je les veux bien ^^), je n'ai pas le ticket de caisse mais je peux toujours vérifier sur l'étiquette si elle y est toujours.
Effectivement les ventes ne sont pas les mêmes, mais ça ne justifie pas le double du prix, et ça n'explique pas qu'un manga comme Naruto (d'après wikipedia, le manga le plus vendu, donc la bd la plus rentable, en France) vaille maintenant 150% de son prix il y a 5 ans.

Quand aux DVD, même si c'est à mon sens une des plus grosses fumisteries de l'univers, ils ne sont pas concernés par la loi Lang, donc ça en sert à rien non plus de les comparer.

Le débat de base est : que pense-t-on de cette loi.
Et ma réponse était : Elle a permis d'augmenter les prix d'un tome à la base proche de ceux pratiqués au japon d'entre 50 à 100% sans que personne ne puisse rien y faire.
Les ventes augmentent, le prix aussi, la qualité ne change pas.

Avatar de Tori

Tori :: 11 décembre 2012 à 19:57

T@keo : les volumes de Bleach ne sont pas à 290¥, mais à 410¥ (3,83€ environ)… Et ça ne sert à rien de comparer les prix japonais et les prix français : le marché de l'édition dans les deux pays n'est pas le même (et les tirages non plus : les volumes de Bleach ont un tirage initial de 650 000 à 750 000 au Japon alors qu'il faut diviser ce nombre par 10 en France (et encore, je suis généreux))…
De plus, si on compare les prix, regarde le prix des DVD au Japon, et regarde le prix en France… toujours sur Bleach, on a le coffret comportant les épisodes 355 à 358 qui est sorti le 21 novembre dernier : 4725¥ (environ 44,13€… soit 11,03€ l'épisode !) alors que le dernier coffret sorti chez Kazé (le 7 novembre) comporte 12 épisodes (du 218 au 229) pour un prix conseillé de 49,95€, soit un coût d'environ 4,16€ par épisode…

Avatar de T@keo

T@keo :: 11 décembre 2012 à 13:58

Pour ce qui est de Tintin, c'est surtout une question de rareté.
Les rééditions actuelles sont au même prix que les autres bd.

Avatar de T@keo

T@keo :: 11 décembre 2012 à 13:56

La fabrication, le transport, le stockage et la distribution d'un livre papier représentent plus de 40% du prix du livre vendu par les éditeurs.
Et encore, le stockage en magasin, la paye des vendeurs, l'assurance des stocks, les locaux, sont payés par le libraire.

Source la plus claire :
http://www.simple-it.fr/blog/2010/10/la-distribution-du-livre/

Avatar de mdc59

mdc59 :: 11 décembre 2012 à 13:31

Takeo : Le papier, le transport ect remprésente une infime partie du prix d'un livre (16 €), comme c'est le cas pour le Cd ou DVD qu'on retrouve à 20 € à sa sortie et à moins d'1 € sans vente à perte quelque mois plus tard.

Alexielos : sortir les phrases du contexte n'amenent à rien. Enlever la loi permetterait d'acheter au meme prix qu'il l'est actuelement chez les petits vendeurs et moins chere en grande surface et encore moins chere sur le net.
Un petit vendeur qui en profiterait pour doubler les prix, il meriterait de disparaitre celui la. ça les insiterait plus à tirer les prix vers le bas que vers le haut du aux FNAC, amazon, ect qui vendent plus bas.

J'hallucine toujours que les BD de tintin sont toujours au prix fort. Vive l'occaz du coups. Perso, jamais je n'achete de livre, manga ou BD neuves à cause de ça et certainement dans les endroits qui sont à l'origine de cette loi.

Chacun resterait libre d'acheter ou il veut, pour le moment cette loi empeche juste d'acheter à meilleur prix pour celui qui le souhaite.

Avatar de T@keo

T@keo :: 11 décembre 2012 à 11:49

Je suis d'accord, acheter d'occasion toute la série (un par un, les frais de port bouffent la différence) est plus rentable, mais ça implique d'attendre que la série soit finie : bon courage avec One Piece, Naruto, Bleach et autres Détective Conan interminables, où avec les parutions les plus lentes (Gunnm, Übel Blatt, Evangelion...)
En poussant le raisonnement plus loin, plus les gens achèteront d'occasion, et moins il y aura de neuf à vendre d'occasion.
Je comprend tout à fait, je le fais pour les séries plus anciennes -si quelqu'un vend shaman king... O:)- mais pour les séries récentes ou très lentes, je n'ai pas d'autre choix que de payer plein pot...

Pour ce qui est des scans, ça reste la solution la plus simple et la plus compréhensible.
Personnellement je n’achète pas mes mangas "par respect pour l'auteur" (c'est pas ce que lui laisseront les éditeurs qui le rendront riche -_-) et encore moins de la loi, mais simplement parce que j'aime ma bibliothèque, et pouvoir la partager.
C'est con mais sans ça mes disques durs et mon portefeuille seraient un peu plus remplis.

Pour en revenir au sujet, si on y réfléchit, le prix de vente au public étant imposé, ça veut dire que les plus gros peuvent obtenir les meilleurs prix d'achat et DOIVENT vendre au même prix... Effectivement, on empêche la RNAC de prendre le monopole, mais on lui impose au passage les meilleures marges.
Cette loi permet surtout aux plus gros de s'en mettre plein les poches, et aux éditeurs de nous imposer n'importe quelle augmentation sans qu'on puisse rien y faire.
Quelqu'un se souvient de l'époque ou on pouvait se payer un YuGiOh à 4.75€ ? Des premiers Naruto à 4.90€ ?
Sans parler des éditions kiosques à 19 francs ! (pour les plus jeunes, ca fait 2.90€)
Pour info, un tome de Bleach est vendu (pour le moment) 6.90€ en France contre 290 yens (2.70€) au Japon... même papier, même format, même jaquette, ça fait cher la traduction.

Avatar de Alexielios

Alexielios :: 10 décembre 2012 à 23:45

"Si les petits vendeurs restent, c'est que le prix n'est pas le plus important pour les acheteurs et cette loi est inutile."
Heu, on est bien toujours en période de crise là, non? Je doute qu'un fan de manga, même s'il fait un extra pour s'acheter les quelques sorties qui l'intéresse, est prêt à mettre le double. De même pour les livres en général. Ceci dit, je n'achète jamais en grande surface, car je ne supporte pas les gens qui se posent et lisent les mangas comme si c'était les leurs. C'est pas une bibliothèque ! Quel manque de respect, s'ils veulent le lire, ils l'achètent ! Après, les livres sont dans un état déplorable et la seule solution est de les renvoyer à l'éditeur car ils ne se vendront pas.

"Quand au fait que l'on continue à acheter, ce n'est pas que le prix n'a pas d'importance, c'est juste que le seul choix qu'il nous reste c'est acheter ou s'en passer définitivement."
Pas d'accord. Pour ma part, la solution est très simple : j'attends que la série soit fini totalement avant d'acheter l'intégralité d'occas (faut de la patience, mais bon, y'a tellement de séries...). ça fait une grosse dépense sur le coup, mais au final, ça revient moitié moins cher, ce qui n'est pas négligeable.
Et puis il y a les scans... Je sais, c'est pas très honnête. Pour ma part, j'en lis très peu (que Naruto en fait). Ensuite, j'achète les mangas, et la plupart du temps, je me procure les scans après avoir acheter la série pour pouvoir la lire partout sur mon ebook (pas pratique de trimbaler les 50 tomes de Naruto quand on voyage...).

Pour le HS sur le livre numérique : depuis récemment, je suis à fond sur l'ebook pour pleins de raisons : d'abord, plus pratique et moins de place. Ensuite, comme ce sont souvent des livres que mes parents possèdent, ça n'a rien d'illégal, et enfin, ça me permet de découvrir une grande variété de choses et ça coute moins cher (j'ai apprécié acheté le tome 4 de Cavalier Vert 10€ au lieu des 23€ ou plus du livre). Je suis à fond avec T@keo pour ce qui concerne le prix des ebook. Et puis on peut règler la taille de la police pour ne pas se dégommer les yeux si on a un peu de mal (ça c'est top !).
Les inconvénients : les protections DRM (mais on peut faire avec très facilement), les formats pourri d'amazon ou la FNAC (.mobi je crois), le prix des versions officielles et enfin, le fait qu'il n'y ait pas des masses de livres sous ebook (je trouve plus sur des sites de fans que sur les sites officiels... sans compter qu'ils sont aussi moins rapides à prendre en compte les demandes).

Il faut aimer, mais bon, c'est pareil que le passage au MP3, certains disaient qu'ils ne pouvaient pas se passer de leurs CD et finalement, tout le monde écoute la musique sur son téléphone portable ou son baladeur.

Pour la loi (car c'est quand même le sujet), il faut l'adapter (comme beaucoup de lois...). Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose. Mais les éditeurs ont intérêt à prendre en compte l'arrivé du livre numérique pour éviter une crise du livre (même si on en ai encore très très loin, car je rappelle qu'il y a plus de travail pour dématérialiser les livres existants quand on est pas éditeur, que pour copier un CD de musique et le mettre en ligne, ce qui est accessible à n'importe qui).

Avatar de T@keo

T@keo :: 10 décembre 2012 à 21:17

mdc59 :
Hormis les droits de diffusion, distribuer un produit nécessite de prendre en compte la matière première, la conception, le transport, le stockage (et qui dit stock dit assurance), etc... Et gérer tout ca demande du personnel.
Quand à mettre à disposition un livre numérique, ça nécessite...
Ben... rien.
Un script de plus sur un site de vente.
A tout casser, deux jours de travail, 400€ si c'est fait par un indépendant malhonnête, 0 si c'est fait par un stagiaire.
Donc RIEN ne justifie qu'un média numérique ne soit pas 5 fois moins cher que sur un support physique.

Quand au fait que l'on continue à acheter, ce n'est pas que le prix n'a pas d'importance, c'est juste que le seul choix qu'il nous reste c'est acheter ou s'en passer définitivement.

Avatar de mdc59

mdc59 :: 10 décembre 2012 à 17:40

d'au la différence de prix entre 1 mp3 et un cd, la différence de qualité. Le livre numérique, on a la meme lecture que ce soit en papier ou en numérique, d'ou le prox proche.

Je ne pense pas avoir forcément raison, faudrait enlever cette loi pour le savoir, j'apporte simplement mon point de vue. Je pense que ce n'est pas à la loi à protéger les petites boutiques mais à eux à proposer autre chose pour survivre. Faut juste laisser le choix aux gens d'aller vers le meilleur service (possible uniquement quand on a le choix) ou le meilleur prix (et ça serait toujours possible sans cette loi).

Si les petits vendeurs disparaissent à cause de la suppréssion de cette loi, c'est les acheteurs cherchent avant tous les meilleurs prix et cette loi leurs en empeche et sa disparition ferait le bonheur du plus grand nombre.

Si les petits vendeurs restent, c'est que le prix n'est pas le plus important pour les acheteurs et cette loi est inutile.

Je suis bien content qu'on ne l'ai pas fait pour la nouriture (les supermarchés ont tués les petits commerçants), la musique ou les DVD.

Avatar de GRYPHUS

GRYPHUS :: 10 décembre 2012 à 14:38

dématérialisation de la musique, oui mais il y a actuellement un retour en arrière, avec le retour des vinyle, car c'est prouvé le son est bien meilleur sur c'est support plus riche, et certaine étude tende a prouvez que les mp3 son nocif pour le système auditif.

pour les livres on a rien a craindre de tel.

Avatar de GRYPHUS

GRYPHUS :: 10 décembre 2012 à 14:33

je suis pour la loi, @mdc59 m'apporte matière a réflexion, je suis pas trop d'accort quand tu dis quelle ramènerai la concurrence, mais je vois plutôt la fin des petit vendeur. fnac virgin et les autre géant on une force de frape bien plus importante que le vendeur de quartier, les volumes acheté sont pas les mêmes donc les tarif sont pas les mêmes les éditeurs pour vendre ne peuvent pas se passé de c'est circuit de distribution (le but des éditeur est de vendre ).

maintenant comme la dit je sais plus qui, les petits vendeur on exigé une loi pour les protégés au lieu de se regroupé pour faire face.

je ne sais plus trop quoi pensé, il est vrai que je voudrai une baisse de tomes la suppressions de la loi pourrai l’amené mais pourrait aussi ne rien changé, car qui empêcherai les géant de faire comme orange sfr et Bouygues avec les accords sur les prix après la mort des petit distributeur.

au final je n'ai pas vue de professionnel concerné intervenir le débat en aurais été plus riche.

Avatar de markofdarkness

markofdarkness :: 10 décembre 2012 à 11:39

Tout a fait d'accord avec "mdc59", c'est la dématérialisation de la musique (vive le progrès technique !) qui a tué les disquaires et s'il se passe la même chose pour les livres....bye bye amis libraires.

Avatar de mdc59

mdc59 :: 09 décembre 2012 à 20:24

Le MP3 est arrivé par la aussi pour finir les disquaires.
Comme le disait Montesquieu "c’est la concurrence qui met un juste prix aux marchandises, et qui établit les vrais rapports entre elles" , la concurrence sert à la viaration du prix selon l'offre et la demande, à l'heure actuelle, ce n'est pas possible. Pour la qualité de service, sans cette loi elle serait la chez vos libraires qui l'on actuellement, et le choix de qualité de service est possible pour celui qui a du choix. celui qui commande sur le Net ou n'a qu'une boitqiue pret de chez lui, c'est kifkif.
Je ne pense pas vue ce qui se dit ici que le fait d'enlever cette loi, empecherait aux fans d'aller à leur boutique pour leur qualité de service mais ça permettrait simplement à ceux qui cherchent le meilleur prix de le trouver.

Avatar de Yonda

Yonda :: 08 décembre 2012 à 21:47

@mdc59>j'avoue que tu soulève un point auquel j'avais pas du tout pensé, sale bête que je suis. Tout simplement la baisse des prix avec l'ancienneté. j'avoue que c'est un bon bémol auquel je n'avais pas pensé. Par ce que j'avoue que des prix progressifs en fonction d'une cote des tomes un peu comme on peu en avoir pour les jeux vidéo ou les dvd, ça pourrait être positif, mais j'avoue que moi, ça m'ennuierait un peu de parcourir la ville en quête de la boutique qui pratique les prix les plus avantageux et de devoir guetter sans arrêt pour être sure d'avoir les prix les plus avantageux. Puis j'avoue nourrir une certaine méfiance pas forcément fondée, vis à vis des achats sur le net, et je sais que je suis pas le seul dans ce cas. C'est pour ça qu'à certains aspects, pour les gens qui sont dans mon cas, qui sont pas sans arrêt sur le net à la chasse au prix le plus faible, cette loi est relativement positive. Mais j'avoue que le détail que t'as souligné et la perspective qu'il met en avant est assez positive et ça justifierait la disparition de cette loi, mais je pense pas que le problème soit aussi simple que ça. Et puis, aussi, ça n'encadre pas que le manga, peut être que pour le manga ça peut être positif, mais pas pour les livres et la littérature. a vrais dire, je suis pas assez expert en la matière pour dire, tout comme je connais pas beaucoup le marché du film comme je suis pas beaucoup consommateur.

"Elle empeche la concurrence, c'est un fait" par contre là je suis moins d'accord, moi je trouve que là la concurrence existe toujours, c'est juste qu'elle joue plus sur la qualité que sur les prix. tu va plus chez un boutiquier par ce qu'il est plus sympa et a plus de choix qu'à la fnac ou d'autres raisons et ce n'est pas forcément un mal ça. Une boutique sympa où t'achète de bons manga, t'es bien conseillé, tes manga sont toujours en bon état et où tu rencontre des gens qui partagent ta passion et avec qui tu discute de ta passion, ça vaut le coup d'y mettre un peu le prix. je préfère ça que de voire la disparition des boutiques de manga comme il y a eut celle des disquaires à cause de l'arriver des fnacs et autres virgin megastrore qui ont cassé les prix ont finit par presque tous disparaitre. La disparition de l'accueil et du service pour des prix dérisoires.

Avatar de mdc59

mdc59 :: 08 décembre 2012 à 19:37

"Arrêtez de dire que ça brise le jeu de la concurrence et que ça nuis aux consommateurs car des enfoirés qui gonflent les prix y en a autant que des braves types qui les baissent, et si là où t'habite le seul magasin auquel t'as accès est tenu par un enfoiré qui gonfle les prix... tu l'as dans l'os!"
Elle empeche la concurrence, c'est un fait. Le gars qui qui l'a dans l'os, actuellement il achete chez en "enfoiré" mais ne le sait pas. La loi disparait, il se gonffre au passage tout en montrant son vrai visage, et au gars qui l'a dans l'os, il resterait internet pour avoir les meilleurs prix et des services de qualités (retour en cas de problemes, ect...)

Je compare le livre au DVD qui ne connait pas une tel loi, si cette loie existait pour les DVD, quel seraient les prix ? celui des commerces, qui ne peuvent vendrent en dessous (comme c'est le cas avec le prix des livre qui est au prix libraire) et on l'aurait dans l'os, ou qu'on habite. Déja qu'on a d'autres lois qui ne nous aident pas (les autres pays, les prix baissent enormement plus vites que chez nous), celle ci devrait disparaitre.

comparez les prix à la sortie d'un DVD ou d'un blu ray, la différence est déja enorme, et le prix baisse assez vite au file des mois sur le net, pas en magasin, ça aussi on le perdrait en DVD ou on le gagnerait pour les livres.

Avatar de Yonda

Yonda :: 08 décembre 2012 à 14:48

Comme certains l'ont soulignés, ce sondage est assez absurde car totalement manichéenne (fondé sur une opposition comme bien/mal) la question est beaucoup plus complexe que ça. Par exemple il est claire qu'il y a un soucis avec l'arrivée du numérique, des liseuses et des scans qui se sont démocratisés. La loi n'a clairement pas pensé le sujet, pas du tout d'actualité à l'époque et du coup là y a un énorme soucis! C'est, il faut avouer assez honteux de vendre au même prix du numérique et du format papier sachant que le numérique a pas du tout les mêmes frais et aussi que le format papier est beaucoup plus agréable (après ce point là est totalement relatif à la culture, en corée par exemple le marché du manwha papier est mourant au profit du numérique) mais je m’égare.

Moi je suis plutôt pour cette loi a priori, elle évite des abus de la part des vendeurs. enfin je dis ça mais je ne connais pas du tout les coulisses de l'édition en france du coup je donne mon point de vue de profane en la matière.

J'ai lu rapidement quelques commentaires qui disaient que la loi était en quelque sorte périmée, bien sure par rapport à la question du format numérique mais aussi par rapport au système de vente comme quoi par exemple elle tue le jeu de la concurrence. Je suis pas d'accord, c'est juste que la concurrence se joue plus sur le service que le prix. j'habite à Dijon, j'ai le choix entre plusieurs boutiques où je peux acheter mes manga. Où je vais? bah dans celle où le vendeur et els clients sont les plus sympa, où je suis bien conseillé tout en ayant du choix pour mes achats. Personnellement j'évite la fnac pour la simple et bonne raison que les vendeurs peuvent pas te conseiller, les tomes sont plus souvent abimés et enfin en général y a moins de choix. (si tes choix d'achats sortent des séries les plus médiatisées certains trucs sont introuvables à la fnac par exemple) Donc selon moi, cette loi défends pas mal les boutiquiers. Contrairement à ce qu'une ou deux personne ont dit plus bas je crois.

Après certes nous sommes, avec cette loi, soumis à l'augmentation des prix sans possibilité de pouvoir trouver moins chère ailleurs, comme les prix sont en constante augmentation et que les manga à moins de 7 euros le tome sont de plus en plus rares. mais c'est le cas dans pas mal d'autres secteurs de l'économie mes p'tits potes. Y a pas que dans le marché du livre qu'y a des abus de la part des distributeurs qui pratiquent des prix assez honteux. Arrêtez de dire que ça brise le jeu de la concurrence et que ça nuis aux consommateurs car des enfoirés qui gonflent les prix y en a autant que des braves types qui les baissent, et si là où t'habite le seul magasin auquel t'as accès est tenu par un enfoiré qui gonfle les prix... tu l'as dans l'os!

Bon par contre c'est évident que cette loi devrait avoir droit à un bon décrassage, ça lui ferait pas de mal de se remettre à la page. je pense pas qu'elle soit nécessaire pour autant, mais disons qu'elle est pas inutile.

Bon, je vais encore me détourner un peu du sujet pour reparler des supports numériques. Le même prix pour du numérique et du papier, c'est stupide. Quit à vendre au même prix numérique et papier, autant essayer d'ajouter un plus au format numérique, comme par exemple le fait de laisser en couleur certaines pages qui sont sous format papier imprimés en noir et blanc pour éviter de faire enfler le prix. avoir droit à des pages bonus que ceux qui achètent au format papier ont pas forcément le droit.
Je vais donner l'exemple du manga Français Dreamland. Comme il n'est pas édité au japon, il y a certainement moins de frais d'édition, y a pas de frais de traduction, de droit d'édition japonnais en plus des français qui font enfler les prix. Du coup, non les tomes sont pas moins chères, non, ils sont juste d'une qualité papier très bonne et chaque tome commence par des pages couleurs (pas 1 ou 2 mais en général au moins 3 ou 4, des fois plus même) un nombre de pages un peu supérieur aux manga du même format taille du même éditeur. bref, plein de petits trucs qui font plaisirs aux acheteurs tout ça pour 7.15 euros à présent alors que la plupart des manga japonnais qui auraient les mêmes "petits plus" auraient un prix exorbitant (autour des 9 euros le tome je dirais)
L'idée serait que, si la loi ne change pas, ce serait aux éditeurs d'essayer d'aménager ces "petits plus" qui font qu'au final, il y aura un profit à acheter numérique au même prix que le format papier.

Désolé du pavé. ^^

Avatar de JBLustucru

JBLustucru :: 07 décembre 2012 à 20:19

Il y a par exemple : Le Bélial, Walrus, Angle Mort, Griffe d'Encre, l'Atalante, Lokomodo, ActuSF, Publie.net ... Je ne me rappelle pas de tous, mais si tu fais un tour sur différentes librairies numérique, en fouinant tu devrais en trouver d'autre (tu peux aussi regarder sur le site Aldus (http://aldus2006.typepad.fr/) dans les archives il y a peut-être quelques listes).

Avatar de GRYPHUS

GRYPHUS :: 07 décembre 2012 à 14:48

@JBLustucru merci pour l'info sur le prix des livres numériques je ne savais pas, mais je trouve qu'un livre numérique devrais être moins chère qu'un livre de poche.
je m’explique le prix de la traduction, la rémunération de l'auteur, de l'éditeur, même la promotion je suis d'accord, mais un livre numérique n'a pas de coût de papier, d'encre, de manufacturation. Or ce n'est pas le cas.

tu me dit que Bragelonne n'est pas le seul je m'en réjoui; peux tu me donnée leur nom, que j'aille voir leur catalogue. merci

Avatar de T@keo

T@keo :: 06 décembre 2012 à 23:02

Bragelonne est quand même un cas à part, il en faudrait beaucoup plus comme eux :3

Avatar de JBLustucru

JBLustucru :: 06 décembre 2012 à 19:57

@Gryphus :
La loi sur le prix unique du livre n'a rien à voir avec le fait que certain livre numérique sont au même prix que leur version papier, ce n'est qu'un choix de la part de certains éditeurs. Réviser la loi ne changera rien à ce probléme.

Bragelonne n'est pas le seul éditeur a avoir une politique tarifaire intelligente vis à vis du numérique, il y en a un paquet d'autre. Ceux qui ne jouent pas le jeu sont surtout les gros éditeurs historiques (bien que certains commencent à revenir sur leur position en fixant des tarif plus proche du prix d'un poche).

Avatar de Tori

Tori :: 06 décembre 2012 à 19:37

T@keo : la différence de qualité, pas toujours : les titres qui sortent en poche chez Milady après être sortis en grand format chez Bragelonne sont fabriqués de la même manière (même matière pour les couvertures (pas toujours, mais souvent), même qualité de papier, même encollage)... Reste le coût de la matière : le livre a un volume à peu près deux fois plus important en grand format qu'en poche... Le reste de la différence de prix s'explique par "l'effet nouveauté" : les titres qui sortent en poche ont souvent déjà eu une exploitation en grand format.

Avatar de T@keo

T@keo :: 06 décembre 2012 à 17:22

Gryphus : A moins que je dise une connerie, y'a une enorme différence de qualité du papier, de la couverture, de la réalisation du livre en général (les pages des éditions de poche sont bien souvent collées alors que les grands formats ne s'appellent pas "editions brochées" pour rien ^^), de cout des matieres premières (tu fais facilement 6 poches avec la meme quantité de papier qu'un format "classique")...
La traduction, à priori, est sensée être la même sauf si l'édition change et là c'est peut etre une histoire de droits ?
(Du genre : droit de traduire l'oeuvre originale, mais pas d'utiliser la traduction de l'autre éditeur ?)

J'éspère ne pas être trop a coté de la plaque =)

Avatar de GRYPHUS

GRYPHUS :: 06 décembre 2012 à 16:28

j'en profite pour posé une petite question.
peut on m'expliqué la différence de prix entre les livres grands formats et les poches?
outre le fait d'une police plus petite, un texte moins aéré, pas de page blanche entre les chapitres, et bien sur leur taille.
est ce la même traduction?

Avatar de GRYPHUS

GRYPHUS :: 06 décembre 2012 à 16:19

Elle est nécessaire
comme déjà dit et pour les même raison pour les livres physiques

mais comme j'ai lu je comprend pas pourquoi les livre numériques doivent avoir le même prix, je pense qu'un révision de la lois est nécessaire pour prendre en contre l'évolution des technologie.

je la comprend doublement pas car les droit d’acquisition numérique diffère des versions physique, je peux revendre un livre en occasion sur site type ebay ou dans des magasin ex: book off, mais les version numérique me donne qu'un droit d'utilisation que je ne peux pas cédé (idem pour les jeux vidéo) a ma connaissance seul un éditeur jour réellement le jeu du numérique (sauf si droit d'auteur contraire), il s'agit de bragelonne, qui en plus fait régulièrement des promos numérique.

je désire acheté l’assassin royale il me revient moins chère de les acheté en poche que numérique.

chose qui me turlupine aussi, j'ai le droit de faire une copie d'un cd audio, mais il est (il me semble) illégale d'avoir une copie numérique d'un livre. pourquoi cette différence?

Avatar de Bunowa

Bunowa :: 06 décembre 2012 à 12:23

l'ennui c'est que je suis pas chaud pour acheter sur le net sauf quant on peut payer avec des cartes pré-payées acheter dans des bureau de tabac comme neosurf ou paysafecard, mais peu de sites de vente utilisent se system 100% sécurisé et simple d'utilisation.

Avatar de T@keo

T@keo :: 06 décembre 2012 à 12:10

Je ne parle pas des réductions mais au contraire des augmentations de prix :/
Que ce soit à la fnac ou à leclerc (pour ne citer que les pires), il y a régulièrement une jolie petite étiquette sur le code barre qui indique fièrement 7,15€ au lieu de 6.50€ (exemple véridique, je ne me souviens par contre plus du tome concerné)
Il est effectivement possible de trouver par contre le même volume initialement à 6.50€ sur internet ou dans d'autres petites librairies avec EN PLUS les 5% de réduction... mais entre l'essence et les frais de port, c'est pas toujours rentable.

Avatar de znurlf

znurlf :: 06 décembre 2012 à 11:45

T@keo : au contraire cette loi est très bien respecté, je n'ai jamais vu une boutique proposer plus que les 5% maxi, excepté soldes (très rare), occasion ou déstockage pour cause de fermeture définitive (là encore très rare).

Avatar de T@keo

T@keo :: 06 décembre 2012 à 10:45

Quand je vois les différences de prix entre la rnac et d'autres magasins plus petit, je ne comprend pas à quoi sert cette loi...
Chacun rajoute sa petite étiquette par dessus le code barre et j'arrive à trouver des différences de presque 1€ entre un même volume de manga. On est loin des 5%, je n'ai pas franchement l'impression que cette loi soit respectée.

Bunowa : En me contenant de suivre les sorties de mes séries en cour je dépasse allègrement les 120€ par mois, et je pense ne pas être le pire de MS XD

Avatar de znurlf

znurlf :: 05 décembre 2012 à 17:04

En 31 ans, beaucoup de choses ont changé et je pense que cette loi n'a plus lieu d'être, du moins dans sa forme actuelle. Elle avait pour but de protéger la filière et de développer la lecture mais a l'heure actuelle, Internet a tout bouleversé. il est temps pour nos lois d'évoluer.

Avatar de Lysylla_baka neko in wonderland

Lysylla_baka neko in wonderland :: 04 décembre 2012 à 20:52


Je ne suis pas certaine que cette loi est prouvée son utilité dans tous les domaines où elle devait le faire. Mais faudrait voir avec nos voisins, qui ont ou pas instauré le même genre de loi, s'il faut la laisser en l'état ou non.

Avatar de mdc59

mdc59 :: 04 décembre 2012 à 17:42

Je trouve cette loie hipocrite, on de vrait maintenir les prix partout pour ne pas voir s'éteindre les petites boutiques spécialisées ? je ne suis pas d'accord du tout. On en l'a pas fait pour les DVD et blu ray, aujourd'hui on voit une grande différence de prix entre le petites boutiques, les grandes enseignes et la VPC.
On nous pnderait cette loie pour le DVD, j'arreterais tout simplement d'en acheter à la sortie.
Enlever cette loie ça nous permetterais de profiter des memes prix attractifs sur les livres tout simplement.

Avatar de Enkadark

Enkadark :: 04 décembre 2012 à 11:52

@Bunowa : une passion c'est un budget, les 100€ par mois peuvent être vite atteint.
Je préfère acheter mes articles en librairies spécialisées même s'il n'y a pas les 5%. A la fnac... c'est impersonnel, les articles sont dégueulasses, tripotés par tout le monde et pas de professionnel avec qui discuter, partager ou pour être conseillé, donc les 5% c'est vite fait, pour ma part c'est la qualité avant tout.

Avatar de scbart87

scbart87 :: 04 décembre 2012 à 11:50

je suis pour le maintaint car je veux continuer à acheter mes livres chez ma petite libraire en bas de chez moi (qui n'est même pas spécialiste manga, mais qui me commande tout au cas par cas).
si c'est pour aller à la fnac ou autre où les bouquins vendus sont plus proche de l'occasion que du neuf (je mets au défi de trouver un tome qui n'a jamais été lu en magazin ...) je sais pas vers quelle solution j'irai. j'aime pas la vpc car si le livre est abimé ils s'en foute, en grande surface ils ont été déjà lu un paquet de fois et on est loin de tout trouver ...
je pense que je continurais mes série en cours avec ma libraire puis j'arreterai le manga neuf pour me tourner vers l'occasion...

Avatar de Puppeteer

Puppeteer :: 04 décembre 2012 à 07:24

>Bunowa : achète 4 manga par semaine, et après dis moi combien ça fait à la fin du mois (et 4, ça fait loin d'être un "mordu")

Avatar de Bunowa

Bunowa :: 03 décembre 2012 à 20:16

Enfin bon de toute façon faut dire les choses comme elles sont, même un mordu de livre/BD n'en achète pas pour 100€ chaque mois, je penses pas que ça influera la fréquence d'achat des gens.

Avatar de markofdarkness

markofdarkness :: 03 décembre 2012 à 19:18

Cette loi ne sert malheureusement plus à rien et par certains côtés, elle nuit à la diffusion du livre.....
En effet, cette loi, qui au départ, partait d'un bon sentiment : protéger le gentil libraire contre la méchante grande surface qui cassait les prix.
Mais aujourd'hui avec Internet, elle est inutile dans son rôle protecteur (VPC,scan-trad, tablettes....) et a des effets pervers pour le consommateur :
- elle permet au éditeurs de vendre leur livre à des prix démentiels.... c'est pas les libraires qui touchent 35 % du prix public qui vont s'en plaindre !
- le prix unique fausse le jeu de la concurrence, ce qui crée un monopole de fait (un seul vendeur face à plusieurs acheteurs)sur la vente de livres, au détriment du consommateur qui paye un max, tel Cosette des Misérables, aux Thénardier du Livres (les libraires et éditeurs).!

Si les libraires avaient vraiment voulu s’opposer aux grande surfaces au niveau des prix, ils auraient du repenser leur modèle économique (façon de gérer leur boutique) : constitution des GIE (Groupement d'Intérêt Economique (centrale d'achat) pour entreprise indépendantes) qui permettent d'acheter des marchandises en grande quantité en contre-partie de substantielles réductions, plus tu achètes moins c'est cher (Sport 2000, Intersport.....), personnalisation du service client (conseil, commande, animation, exposition), mise en place d'activités annexes (salon de thé, Cyber café...)

Mais non, ils ont demandé une loi qui leur assurait une rente de fait ( les braves petits branleurs !), ce qui, à l'heure de l'internet, n'a plus de sens et les libraires continuent de mourir, faute d'avoir pu s'adapter !

Avatar de Bunowa

Bunowa :: 03 décembre 2012 à 17:13

"Mais par contre, le même prix pour le livre numérique que pour le livre papier, là, c'est complètement absurde !"

Bienvennue dans le monde réel, celui ou l'on sait pas faire preuve de dicernement que ce soit au niveau de cette loi ou au niveau de la censure... la loi est INCAPABLE de s'adapter à plusieurs situations et forcement, ça crée des injustices.

Avatar de Bunowa

Bunowa :: 03 décembre 2012 à 17:07

En ce qui me concerne quand je cherche un livre ou un manga je vais toujours dans des magasins comme la fnac, non pas à cause du prix (pour être honnète, je ne savais même pas que les prix étaient plus chère en librairie) mais simplement par confort, c'est tellement plus sympa d'avoir a la fois livres & bd/DVD/Jeux Vidéos... sans avoir à se ballader aux 4 coins de la ville.

Avatar de Ennoia

Ennoia :: 03 décembre 2012 à 08:37

Étant libraire moi même, Je sais qu'elle est nécessaire. Elle permet aux librairie indépendante de pas se faire écraser via les grands centre culturel (Fnac, carrefour). Si cette loi n'existait pas, La fnac proposerait des prix extrêmement bas, ce qui empêcherais les librairies de s'en sortir car on serait obligé de rivaliser avec ces prix. Mais grâce a cette loi, nous sommes tous sur le même niveau.

Avatar de JBLustucru

JBLustucru :: 02 décembre 2012 à 16:46

@KantaroFR :
La loi sur le prix unique du livre n'a aucun rapport avec le fait que certains éditeurs appliquent un tarif quasi identique entre le livre papier et sa version numérique. Le probléme des prix trop élevé de certains livres numériques est un autre débat.

Avatar de Alexielios

Alexielios :: 01 décembre 2012 à 21:55

J'ai voté : elle est nécessaire (d'après les articles que je viens de lire sur le sujet).

De même que KantaroFR, je pense que c'est essentiel pour protéger les librairies de quartiers et ne pas aller à chaque fois faire des kilomètres (pour ma part) pour acheter le dernier livre ou manga. Il y a internet et les livraisons gratuites d'amazon, certes, mais on perd le plaisir de feuilleter, chercher et découvrir de nouveaux livres au hasard.

Après, la question des ebook se pose également. Je suis passé sur ce support pour mes livres pour des raisons de place, de prix, et pratiques (beaucoup de transports). Je ne regrette pas, si ce n'est que les livres sont (souvent) trop cher quand ils viennent de sortir. Je prend l'exemple du dernier Rowling, 15€ en epub, contre 22,80€ (avec 5% de reduc). ça me parait excessif car la différence est minable(pour les films, c'est moitié prix du DVD sur le net selon mes souvenirs, mais à vérifier). Et puis, si on achète le livre et qu'une version epub existe, on l'a même pas gratos alors qu'on a acheté les droits ! (cf propriété intellectuelle)

Je pense que cette loi doit être révisée pour prendre en compte les nouvelles technologies, sinon le piratage de livre va devenir de plus en plus important, et on sera confronté au même problème que pour la musique (même si je ne pense pas que les adeptes de l'epub seront aussi nombreux que ceux du mp3, le livre a encore de beaux jours devant lui).

Avatar de KantaroFR

KantaroFR :: 01 décembre 2012 à 21:16

Bonjour,

j'ai voté "elle est nécessaire", pour la raison qui revient le plus souvent dans les quelques commentaires que j'ai lu.

Ceci étant dit, je souhaiterais apporter une nuance/détail/remarque, vu que le sondage offre des réponses trop "binaires" (oui/non, vrai/faux, bien/mal) à mon goût.

Pour le livre au format papier (sur support physique), je suis d'accord qu'il faut cette loi du prix unique, pour protéger les petits libraires.

Par contre, concernant les livres numériques, les ebooks, que l'on peut lire avec une liseuse, par exemple avec le kindle d'amazon : que l'on mette un prix unique pour le livre numérique, pour le prix ne varie pas d'une plateforme de téléchargement d'ebook à une autre (amazon, itunes...), pourquoi pas ?

Mais par contre, le même prix pour le livre numérique que pour le livre papier, là, c'est complètement absurde ! Dans les coûts du livre numérique, il doit y avoir certes rémunération de l'auteur, de l'éditeur, et du distributeur, mais au niveau des coûts de production du livre, certains éléments comme le coût de "fabrication" et de stockage sont, sinon inexistants, très fortement réduits dans le cas des livres numériques.

Si l'on veut pouvoir vendre efficacement ces livres numériques, il faut que leur prix soit significativement moindre que dans le cas du livre papier.

Voila, désolé pour le pavé.

Avatar de Delenn

Delenn :: 01 décembre 2012 à 18:25

Je ne vais pas voter, parce que cette loi n'existe malheureusement pas en Suisse (cela a été refusé en votation il y a quelques mois, merci les lobbies). Par contre, il est vrai que la situation est difficile à cause de ça parce que ce ne sont pas les libraires, mais les distributeurs qui font les prix de départ. Comme ils sont organisés en monopoles en Suisse romande, les prix sont bien trop élevés, sauf sur les très grosses quantités. Résultat, ce sont les éditeurs français qui se goinfrent, puisqu'il est interdit de se fournir ailleurs que chez eux. Au mieux, les grosses enseignes peuvent utiliser des séries très populaires comme produits d'appel. Cela ne change pas vraiment le prix entre Fnac et librairie, car le prix de départ est déjà élevé.
Ce monopole des éditeurs n'existe pas pour la Suisse alémanique, du coup les prix des bouquins sont plus bas s'ils sont en allemand !

Avatar de Lyokoï

Lyokoï :: 01 décembre 2012 à 16:19

Je n'en sais pas assez pour répondre. Mais je serai ravi de lire des articles sur la situation.

Avatar de Sherryn

Sherryn :: 30 novembre 2012 à 23:50

je permets de réagir à quelques commentaires...

"Après tout, un bon nombre de pays s'en passent et ce n'est pas pour cela que le marché de l'édition a des problèmes. "
Heu si, des problèmes monstrueux quand même, et pas seulement sur la disparition des petites librairies qui ne peuvent faire face aux promos monstrueuses des grandes, mais aussi et surtout dans la production littéraire elle-même. Le marché capitaliste sauvage favorise uniquement les best-sellers et cela mène à un appauvrissement de la production culturelle, imaginez un monde il n'y aurait plus que des Twilight et des Fifty Shades of Grey parce qu'il n'y a que cela qui se vend et que le reste ne gagne pas assez d'argent pour subsister.

"et il y a énormément de Suisses qui viennent en France pour les acheter étant donné qu'ils sont en moyenne 20% plus chers chez eux."
Erreur. +20% ce serait une marge parfaitement acceptable, uniquement due à la hausse d'exportation. Les livres édités en Suisse qui se font exporter en France sont plus chers en France aussi, c'est comme ça : quand un pays exporte il y a nécessairement une hausse des prix, on ne peut pas avoir de prix uniformes internationaux. Non, le problème avec la Suisse (et je précise que c'est la Suisse romande surtout) c'est qu'ils peuvent être jusqu'à 50% plus chers, une hausse excessive qui est due au fait que les distributeurs en Suisse appartiennent à la France, donc ils montent les prix autant qu'ils veulent.

Avatar de Sherryn

Sherryn :: 30 novembre 2012 à 23:41

Qu'est-ce que ce sondage vient faire là...?
Perso je vais pas voter, en tant que libraire que je trouve le sujet nettement trop complexe pour être résumé en trop malheureuses options à cocher...
La seule chose que j'aurais à dire c'est qu'elle est surtout lacunaire, car elle est très ancienne et devrait être remise à jour. Notamment parce qu'elle est plus vieille que le développement du marché de la vente en ligne et ne contient donc pas d'article de loi la concernant. D'où le fait que les boutiques en ligne la contournent joyeusement en offrant les frais de port ou autre.

Avatar de eenangel

eenangel :: 30 novembre 2012 à 23:08

@Skeet: Je suis allez voir sur google ce que disait la loi avant de poster. Ceci étant dit je ne pouvais quand même pas voter car même si je sais ce qu'elle veut dire je ne suis pas assez calé en économie pour avoir un avis qui veuille dire quelque chose.

Avatar de Lunalyli

Lunalyli :: 30 novembre 2012 à 20:53

Sans la loi Lang la différence de prix serait encore plus importante entre les grandes enseignes et le petites librairies. Je travaille dans le domaine des livres près de la frontière Suisse, pays qui n'a pas de lois encadrant les prix des livres et il y a énormément de Suisses qui viennent en France pour les acheter étant donné qu'ils sont en moyenne 20% plus chers chez eux.

Avatar de Chinoa

Chinoa :: 30 novembre 2012 à 20:53

Je ne sais pas si par chez vous votre libraire fonctionne de la même manière, mais celui auquel je suis fidèle ne fait pas la remise immédiate des 5%. Il fait créer un compte fidélité et fait une remise proportionnelle à ce que vous achetez, donc vous ne voyez rien lors du 1er achat, mais lors du second...Beaucoup ont critiqué mon libraire car il ne faisait pas les 5% visiblement, mais ça revient au même au final et c'est plus sympa car plus convivial...Après, les goûts et les couleurs... :)

Avatar de Flofrax

Flofrax :: 30 novembre 2012 à 19:53

Je ne voterai pas parceque je n ai pas spécialement d'avis sur cette loi n'ayant pas la prétention de connaître les tenants et les aboutissants du sujet.

Toutefois, il semblerait que l'objectif de cette loi, in fine, était de favoriser les petites librairies contre la grande distribution.

Or en pratique, étant grand consommateur de manga j'ai tendance à me diriger vers les grands magasins (type furet du nord) pour profiter des remises adhérents de 5% ou vente en ligne qui fait profiter également de cette remise de 5% + livraison gratuite (amazon par exemple), plutôt que vers la petite librairie spéciale bd/manga en bas de chez moi ... Et à mon avis je ne suis pas le seul dans ce cas.

Par conséquent, par soucis d'économie je vais la ou on me propose le moins chère alors que si je n'écoutais pas le porte feuille je privilégierais une petite enseigne... Donc pour mon cas la loi à eu l'effet contraire de celui recherché.

Avatar de Chinoa

Chinoa :: 30 novembre 2012 à 19:05

Voilà, comme le souligne Oomike, c'est le risque d'hégémonie que cette loi a cherché à freiner et c'était, et c'est, nécessaire.
Il faut se remettre dans le contexte de l'époque aussi, il n'y a pas d'internet, ni de CD, ni de DVD. Le marché de la consommation du média culturel se résume au disque, au livre, à la VHS, au cinéma et à la TV. Jack Lang se fout totalement de ce qui passe à la TV, pour lui ce n'est pas de la culture. Il reste donc le livre et le disque, et le seul domaine sur lequel il peut avoir une marge de manoeuvre, c'est le livre, avec un objectif, garder cette industrie disponible au plus grand nombre. Pour ça, il fait ce que tout entrepreneur redoute: de l'interventionnisme. Il a fixé des règles pour éviter d'avoir des gros qui mangent des petits, ou des ententes entre acteurs du marché (comme dans la téléphonie).
Après, le vrai problème, c'est de mesurer l'impact, positif ou négatif, de la loi et là personne est capable de dire quoi que ce soit. Ceci dit, là où tous les autres secteurs culturels se sont vautrés ces derniers temps, celui du livre demeure stable, malgré des hauts et des bas, et il y a peut être un lien avec la loi Lang.
On ne peut rien changer à l'éthique des professionnels, mais on les soumet aux mêmes règles, ce qui permet au particulier de distinguer celui qui fait les 5% et pas l'autre, celui qui est spécialisé de celui qui ne l'est pas, etc.
Pour le marché de l'occasion, autant aussi taper sur celui du marché aux puces, de la brocante et d'Emmaüs...

Avatar de .*neko*.

.*neko*. :: 30 novembre 2012 à 19:03

Tout à fait d’accord avec toi Oomike! je n'aurais pas dis mieux!

Avatar de Oomike

Oomike :: 30 novembre 2012 à 18:34

Je ne sais pas si il y a débat sur cette loi, mais si on la retire les libraires vont tous se faire bouffer par la fnac et autres grandes enseignes, qui auront les moyens de baisser les prix des mangas qu'ils vendent.

Et plus de libraires spécialisés, c'est synonyme de détérioration de la qualité globale des sorties, au profit de ce qui se vend facilement, et seulement ça. Déjà aujourd'hui, va trouver Moonlight Act à la Fnac..

En tout cas c'est mon avis. Les mangas sont trop chers, mais en abrogeant cette loi c'est la qualité globale des titres qui est en péril.
Enfin c'st mon avis.

Avatar de Bb17

Bb17 :: 30 novembre 2012 à 17:32

Je pense qu'elle est nécessaire à cause des marges que se prennent les grandes enseignes.

Avatar de Skeet

Skeet :: 30 novembre 2012 à 17:20

@eenangel : si on ne sait pas ce que c'est, il est facile de se renseigner dessus en allant sur google...et puis il n'y aurait eu aucun intérêt à voir le nombre de personnes qui ne connaissait pas cette loi. On veut votre avis, même si vous découvrez la loi aujourd'hui.

Avatar de alucard972

alucard972 :: 30 novembre 2012 à 16:49

tout a fait d'accord avec toi onizuka-sensei, Effet pervers de la loi :(
quand on voit que pour survivre les petits commerçants sont obliger d'étendre leur activité.

Avatar de alucard972

alucard972 :: 30 novembre 2012 à 16:45

j'ai répondu oui car avant cette loi, la vente de livre était un peu comme la foire au saucisse!! les prix variait d'un libraire a un autre pour le même livre!
après comme partout il y a eu des dérives, les petits commerçants qui n'ont plus trop de marge dans la vente des livres pour faire des bénéfices, d'ou la fermeture de pas mal de petite librairie spécialisé dans paris par rapport au grande enseigne qui vendait des livres avec d'autres choses.
a savoir aussi que la loi impose à tous les libraires une remise de 5% sur l'achat des livres neuf. ce que fait amazon, la fnac, carrefour etc. automatiquement dans leur prix.

Avatar de onizuka-sensei

onizuka-sensei :: 30 novembre 2012 à 16:43

Cette loi avait été créée justement pour aider les petits libraires contre les supermarchés.

Avatar de Kazuyuki Asai

Kazuyuki Asai :: 30 novembre 2012 à 16:39

Je pense pas que cette loi soit nécessaire. Après tout, un bon nombre de pays s'en passent et ce n'est pas pour cela que le marché de l'édition a des problèmes. Après il est sur qu'elle aide les "petits commerces" spécialisés sortant des grandes enseignes.

Avatar de eenangel

eenangel :: 30 novembre 2012 à 16:18

Je me répète je sais mais je trouve qu'il manque encore un choix du genre "euh je ne la connaissait pas et je ne suis pas assez calé en économie pour en débattre"
Car c'est le cas, je pensais qu'elle était nouvelle alors qu'elle est presque aussi vielle que moi :D! Et donc je ne sais pas si on y gagnerait ou on y perdrait si la loi était abolie.

Avatar de onizuka-sensei

onizuka-sensei :: 30 novembre 2012 à 15:57

Ah ben ils le font déjà de toute façon avec les livraisons gratuites pour amazon par exemple.
Les supermarchés avec leurs bons d'achats qui marchent même si tu achètes des livres.

Avatar de Hell Ray 54

Hell Ray 54 :: 30 novembre 2012 à 15:55

Skeet

Moi je te parie que si la loi reste ils trouveront (grandes enseignes )quand même une possibilité de faire des grandes promo.

Avatar de Skeet

Skeet :: 30 novembre 2012 à 15:54

Non mais je parlais dans le cas où cette loi était retirée.
On assisterait à une baisse des prix de la part des grandes enseignes à grand coup de promos.

Avatar de Hell Ray 54

Hell Ray 54 :: 30 novembre 2012 à 15:50

Skeet

Bha vu que le prix dans cette loi est imposé par l'éditeur, il risque pas de diminuer , j'aurais même tendance à dire que ça n'ira que en s'agravant , et que là où le libraire pouvait avoir une marge de manoeuvre avec les réductions, bha il l'aura plus...

Avatar de Skeet

Skeet :: 30 novembre 2012 à 15:46

@Bunowa : Non mais au-delà de la politique, c'est quand même quelque chose qui nous concerne tous puisque c'est du prix des livres dont il s'agit.

Pas besoin de connaître la loi en détail car comme expliqué dans la question, tout ce qu'il faut savoir, c'est que les libraires ne peuvent pas choisir le prix de vente de leurs livres.

Et quand on voit tous ceux qui se plaignent du prix des mangas, ça devrait les intéresser non ?

Avatar de Hell Ray 54

Hell Ray 54 :: 30 novembre 2012 à 15:46

Parce que c'est une horreure sans nom qui va tuez les petits libraire ( autres que les supermarché comme la fnac).

Car là où le libraire devra se contenter de faire une remise seulement max de 5% comme j'ai cru voir, la grosse enseigne ayant plus de marge dans ses possibilité de stock et dans sa force économique aura fort vite fait de trouver une combine permetant de diminuer les prix des bouquins , chose que le libraire ne disposant des même moyen ne sera suivre. En plus le but est de soit disant créer une équité entre les boutiques , oauis....pas super quand tu sais que sur le net ils seront pas tenu des mêmes règles, donc bref c'est juste un truc casse gueule.

Avatar de Bunowa

Bunowa :: 30 novembre 2012 à 15:37

Non pitié, la politique envahis déjà notre quotidiens alors je vous en prie, ne souillez pas l'univers du manga et de la jap'anime (^_^) En plus moi comme la plupart des inscrit ne connaissons pas cette loi dans le détail.

Avatar de seilin

seilin :: 30 novembre 2012 à 14:36

Je pense qu'elle est nécessaire (peut-être parce que j'y suis habituée aussi). C'est déjà assez casse-pieds de courir dans toutes les différentes boutiques pour trouver un DVD/jeux vidéos ou autre article le moins cher possible, je préfère que les tarifs soient fixés, au moins il n'y a pas de mauvaises surprises, et on peut tout acheter au même endroit! Imaginez par exemple si la Fnac de Nice faisait City Hunter à 10 euros et Negima à 7 euros, celle de Monaco City Hunter à 11 euros mais Negi à 6.50, et Virgin City Hunter à 10.50 et Negi à 6.8, ça deviendrait compliquer de trouver tout ce qu'on cherche en une seule fois à moindre coût!

Avatar de Lunalyli

Lunalyli :: 30 novembre 2012 à 14:13

Je suis curieuse de savoir pourquoi certains pensent qu'elle ne bénéfici e pas aux bonnes personnes ?

Autres sondages